Connect with us

Dossiers

Affaire détournement au CHU de Cocody, de nouvelles révélations.

Published

on

Koffi Narcisse, secrétaire général du SYNAAD-CI n’attend pas laisser les nuages planner longtemps sur l’affaire détournement de plus 86 millions de nos francs au CHU de Cocody.

Cette situation qui perdure depuis début 2019 a fait le grand jour sur la toile depuis quelques semaines. Le dossier faisait déjà bruit dans le milieu sanitaire en Côte d’Ivoire. Le mercredi 24 mars 2021, dans une salle de conférence d’un hôtel de la place, le Secrétaire général du Syndicat des Agents Administratifs de la Santé de Côte d’Ivoire, Koffi Narcisse a animé une conférence pour faire un éclairage sur cette affaire.

Au cours de ce point de presse, il est revenu sur certains paramètres qui fondent la non culpabilité des personnes que l’on veut culpabiliser et fait des précisions de taille.

Voici ce que dit le SG de SYNAAS-CI, Koffi Narcisse.  » Ce problème de détournement au CHU de Cocody nous interpelle au plus haut niveau. Ce n’est pas parce que nous voulons défendre nos camarades coûte que coûte, non, mais de façon générale, ce problème a des répercussions importantes sur les agents de santé. Dans un premier temps, on parle d’ une période de 6 mois de détournement de 86 millions à la caisse des urgences et de 130 millions à la pharmacie quand on sait que les primes de fin d’année des agents se calculent au prorata des recettes, déjà cela fait plus de deux cents millions par 15% qui devraient revenir aux agents, qui vont dans la nature. Et cela crée la démotivation au niveau.des agents, c’est pourquoi on constate que nos primes au niveau des agents sont assez faibles. Aujourd’hui les agents de la santé se plaignent en posant la question de savoir pourquoi ils n’ont pas les mêmes primes que ceux du trésor et autres, mais avec une telle déperdition orchestrée par le directeur, comment est-ce qu’on peut s’en sortir ? Voici là où se trouve le gros du problème. Il faut que l’on voit au delà de l’affaire, il faut plutôt voir les implications qui impactent forcément le système sanitaire ivoirien. On a vu les grèves depuis l’année 2018 quand les agents se plaignaient de leurs salaires et autres, mais les primes sont toujours statiques parce que le directeur ne fait qu’exceller dans les déperditions et cela nous interpelle. » Koffi Narcisse a aussi parlé des usagers :  » On travaille pour la population, et aujourd’hui tout le monde nous critique dans le mauvais sens parce que la population n’est pas satisfaite de la qualité des soins. Et cela n’est pas fortuit. Il y a aussi le fait que des produits par exemple à la pharmacie comme le coton, l’alcool, les gants qui ne doivent pas être vendus parce que ce sont des produits subventionnés qu’on appelle dans notre langage les produits consommables de service, les PCS, qui sont commercialisés. Quand tu rentres à l’hôpital la première ordonnance sans qu’on te consulte que l’on te tend c’est coton, gants, alcool et cela empêche certains d’avoir accès à l’hôpital. Mais on leur impose cela car effectivement le praticien en a besoin pour travailler. L’administration vend, ce qui n’est pas normal, cela se fait malheureusement dans les structures sanitaires et dans les CHU, et cet argent là est détourné directement par la direction générale, finalement c’est l’agent de santé qui est mal vu. Nous en tant que syndicat, nous ne sommes pas d’accord avec cette pratique. Il faudrait que les efforts du gouvernement soient ressentis par la population. » Le SG du SYNAAS-CI continue pour affirmer que  » La direction générale est le chef d’orchestre du détournement énorme qui a eu lieu au CHU de Cocody avec précision et preuve à l’appui parce que on ne peut pas exercer dans une administration sans procédure de travail. Même au marché, il y a des lois. Au CHU de Cocody, il n’y a pas de procédure de travail, et les gens travaillent sur des ordres verbaux comme au temps traditionnel, on nomme des gens sans document à l’appui, on nomme des gens incompétents parce qu’on veut mettre un système de détournement en place, on travaille dans la cacophonie, et bonjour les détournements. C’est la direction du CHU, c’est le directeur du CHU de Cocody qui est le premier responsable de cette affaire de détournement parce que c’est lui qui a tout orchestré de toutes pièces. Les agents même les caissiers ne sont pas nommés, les régisseurs ne sont pas nommés régulièrement et quand ils le sont, ils ne sont pas forcément sous la tutelle de l’agent comptable qui est normalement leur premier responsable, mais ils sont manipulés et demeurent sous la tutelle du DG du CHU qui les manipulent à sa guise. C’est pourquoi nous ne pouvons pas accepter qu’à la fin, on prenne nos camarades qui ont été manipulés depuis le début et les jeter en prison pour une affaire où ils ne s’y reconnaissent pas. » Koffi Narcisse se justifie en arguant que :  » Pour corroborer mes dires, je dis que le document de procédure qui a été présenté aux enquêteurs est un document qui a été anti-date et signé le jour J de l’enquête et cela a été notifié aux enquêteurs. Le DG du CHU de Cocody, à la veille des enquêtes a fait détruire les reçus de caisse entreposés au service technique par incinération et fait mentionner dans le rapport de l’enquête que ces documents hautement importants, les pièces comptables qui ont une durée de vie d’au moins 10 ans, documents importants dans la défense de nos camarades ont été détruits par inondation, ce qui n’est pas juste car il n’y a jamais eu d’inondation au CHU. C’est pourquoi nous disons que c’est une enquête de corrompus et de complaisance très biaisée à la faveur du directeur général. » Pour finir, le premier responsable dudit syndicat a interpellé le ministre de la santé par ricochet tout le gouvernement :  » Nous avions dit qu’en 2021, nous ne voulons plus faire de mouvement. Malgré tous les problèmes que nous avons, nous n’avons pas réagi. Toutefois, il ne faudrait pas que trop devienne trop. Pour ce problème là, il faudrait que les auteurs assument, il faudrait que chacun prenne ses responsabilités et si ce n’est pas le cas, nous, nous serons obligés de prendre nos responsabilités parce que nous n’accepterons pas qu’on continue de gangrener le système sanitaire. »
Repportage: DOS

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publi-reportage

A la découverte d’une horlogerie made in Côte d’Ivoire, Monsieur Adiko le concepteur

A la découverte d’une horlogerie made in Côte d’Ivoire, Monsieur Adiko le concepteur

Published

on

Continue Reading

Actualité