Connect with us

Communiqué

COMMUNIQUE DE LA JPDCI URBAINE RELATIF AUX ÉVÉNEMENTS SURVENUS LE JEUDI 22 AVRIL 2021 À COCODY

Published

on

Le jeudi 22 avril 2021, les militants et sympathisants ont été choqués d’un événement grave qui a polarisé la toile Ivoirienne vécus par les jeunes du PDCI-RDA au siège du parti.
Ces faits d’une barbarie grotesque portent atteinte à l’image de prestige de notre parti.
Le PDCI-RDA , parti de paix et de stabilité où la bonne intelligence a toujours régné en maître ne saurait s’accommoder de pratique digne d’un sombre capharnaüm.
C’est pourquoi il est impérieux de lever le voile sur ce malheureux épisode pour prendre l’opinion nationale et internationale à témoin.

Les faits:
Sur convocation du ministre Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif en chef du PDCI-RDA, les membres des bureaux nationaux de la JPDCI-RDA Urbaine, Rurale, Estudiantine et scolaire, se sont rendus au siège à Cocody pour prendre part à une réunion portant sur la célébration des 75 Ans du PDCI-RDA.

Dès l’entame des travaux, nous avons été informés qu’une horde de badauds surexcités, armés de machettes, de gourdins et autre objets contondants viennent de faire irruption au siège du Parti.

Dépêché par ses pairs à l’effet de vérifier ses faits gravissimes, la confirmation des violences qui étaient en cours a été rapportée par YAO Innocent, président de la JPDCI-Rurale.

Immédiatement les présidents de jeunesse ont tenu informer le Secrétaire Exécutif Maurice Guikahué de la présence de ces microbes politiques au sein de la maison du parti afin qu’il décide de la suspension de la réunion.

Mais contre toute attente le Secrétaire Exécutif a exigé la poursuite de la réunion ignorant royalement la menace qui planait.

C’est alors que les présidents ont pris leur responsabilité et ont demandé aux membres des BEN de les suivre afin de rétablir l’ordre.

S’en est suivi la fermeture des portails du siège par l’entrée du parking ; à l’occasion, il a été constaté une foule armée entassée dehors du siège en plus de ceux qui s’y trouvaient déjà.

Étrangement, l’entrée des officiels du Parti a été ouverte par la sécurité du ministre Guikahué conduit par monsieur Boni pour faire entrer ces centaines de badauds convoyés par un certain Taliban, un ancien fesciste homme de main du SE Guikahué.

Les jeunes du parti présents au siège ont alors été pris en chasse par cette bande de jeunes déshumanisés agissant sous emprise de psychotrope . Cela Pendant plus de 3h, avec le regard bienveillant de monsieur Maurice Kacou Guikahué, et sous la supervision de Boni et Gbanta dit Taliban.
Au final, plus de 10 blessés graves ont été enregistrés dans les rangs de la jpdci.

Pour rappel, ces mêmes délinquants ont fait une descente au siège le mardi 20 avril 2021 pour y imposer leur loi sous la gouverne de monsieur Boni chargé de sécurité de Guikahué. Ce jour, après investigation, il nous a été rapporté qu’ils étaient venus saboter la réunion du président national de la JPDCI Urbaine avec les jeunes de Cocody.

Lors de la séance préparatoire de cette réunion dans la matinée de ce jeudi, le président Valentin Kouassi a rappelé ses faits très graves du mardi au SE qui les a étrangement banalisé.

De même, le président Henri Joël également a informé le SE des soupçons de recrutement de badauds et de fescistes pour agresser certains membres de la jpdci dont l’auteur serait un membre de la jpdci universitaire qui lui a été imposé lors de sa désignation.

En réponse, le SE Guikahué a rassuré que si quelques violences arrivaient, il serait entièrement responsable en sa qualité de SE en chef. À notre grande surprise, ces événements d’une extrême gravité se sont produits dans le mutisme total du ministre qui s’est montré d’un sinistre coupable.

Au regard de tout ce qui précède, nous :
-constatons la duplicité manifeste du SE Guikahué qui met ainsi en péril la vie des jeunes du PDCI-RDA

condamnons avec la dernière énergie cette barbarie orchestrée par les services du SE Guikahué ;
-demandons à la haute direction du Parti de tirer toutes les conséquences de ces actes qui font basculer le PDCI-RDA, parti de paix en parti de violence par les services de monsieur Guikahué,
-demandons au président Henri Konan BEDIE de sanctionner tous les auteurs de cette violence ;
-souhaitons prompt rétablissement aux blessés.

Enfin, nous appelons les jeunes au calme et la sérénité face aux manœuvres de transformation des faits tels que relatés par les activistes pro Guikahué qui tentent vainement de nous faire porter le chapeau de leur propre turpitudes.
Nous réaffirmons notre entière disponibilité au président HKB dans sa volonté de faire du PDCI-RDA un grand Parti Politique conquérant, loin des sentiments rétrogrades et opportunistes.

Fait à Abidjan, le 25 avril 2021.

Le Bureau Exécutif National de la Jpdci urbaine
P.O le SO Gustave KOUAKOU.

Communiqué

Côte d’Ivoire : Un sénateur décédé à Paris

Published

on

Décès ce 16 juillet 2021 à Paris du sénateur Charles Providence Gomis, ex ambassadeur de Côte d’Ivoire en France.

L’Ambassadeur Charles Gomis est le premier Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire à avoir été accrédité auprès de la Principauté de Monaco.

BIOGRAPHIE

Études :

Né le 5 février 1941 à Grand-Bassam, Charles Gomis a passé une partie de sa scolarité à l’Institut Saint-Charles de Thouars (1954-1961) avant d’obtenir son baccalauréat à Royan (France). Il est diplômé de l’université de Californie à Los Angeles (Bachelor of Arts de sciences politiques puis Master of Arts en relations internationales).

Carrière professionnelle et politique :

Charles Gomis commence à travailler comme stagiaire à l’ambassade ivoirienne aux États-Unis.

Il est chef de cabinet au ministère de l’Économie et des Finances de 1967 à 1973. Il siège dans les organes de direction de plusieurs compagnies publiques.

Il a été président du conseil d’administration et directeur de la SITRAM de 1973 à 1976.

Il a également siégé à la commission des transactions de la Bourse des valeurs régionales d’Abidjan en 1976.

Comme diplomate, il est successivement ambassadeur de Côte d’Ivoire aux États-Unis, aux Bahamas et au Mexique (1986-1994) puis en Colombie et au Brésil (1978-1986).

De juin 1995 à septembre 2001, il est conseiller spécial auprès du président de la Banque africaine de développement.

Dans le gouvernement Seydou Diarra I, Charles Gomis a occupé le poste de ministre des Affaires étrangères en 2000.

Avant de rejoindre le groupe SIFCA, Charles Gomis a exercé en tant que haut fonctionnaire pour la Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUC) de septembre 2002 à septembre 2017 comme directeur de la division des affaires politiques, puis directeur du bureau de la mission en Ituri.

Il a conseillé et assisté le président du conseil d’administration de l’entreprise ivoirienne SIFCA.

Sa dernière affectation diplomatique, a été en tant qu’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, au Portugal et à Monaco de 2013 à 2020.

Depuis 2020, il est l’un des vice-présidents du Sénat de Côte d’Ivoire.

Continue Reading

Communiqué

Côte d’Ivoire :AGENDA DU PREMIER MINISTRE PATRICK ACHI POUR LE MARDI 18 MAI 2021

Published

on

Réunion entre le Gouvernement et des émissaires de l’ancien président Laurent Gbagbo, pour les préparatifs de son retour en Côte d’Ivoire.

*Heure : 15:00 heures
*Lieu : Primature, salle A

Merci d’en assurer la couverture médiatique. 

Direction de la Communication 
Cabinet du Premier Ministre 

Continue Reading

Communiqué

Ramadan 2021, Dominique Ouattara offre des vivres d’une valeur de 130 millions F CFA à la communauté musulmane

Published

on

Madame Dominique Ouattara, Présidente de la Fondation Children Of Africa a offert des dons en vivre et en non vivre à la communauté musulmane à l’occasion du mois de Ramadan. En effet, ces dons d’une valeur de 130 millions F CFA ont été réceptionnés, le mercredi 21 avril 2021 au siège de la Fondation Children Of Africa à Cocody, par des guides religieux, des mosquées des communes du District d’Abidjan et de l’intérieur du pays, ainsi que par une soixantaine d’ONG et d’associations musulmanes.

Ces dons sont composés de 5.000 sachets de pâtes alimentaires, 3.500 sacs de riz de 25 kg, 2.000 cartons d’huile, 1.500 cartons de sucre de 25 kg, 800 cartons de boîtes de tomate, 500 cartons de boîte de lait et 350 tapis de prière.

La cérémonie de remise de ces dons a enregistré la présence du Général Vagondo Diomandé, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Madame Myss Belmonde Dogo, Ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, de plusieurs guides religieux musulmans et de représentants d’ONG et d’associations musulmanes.

Depuis près d’un an, le pays étant frappé par des deuils et la pandémie de la Covid-19, vit des moments douloureux. Aussi, face à cette situation, la Présidente de la Fondation Children Of Africa a encore, une fois, invité les guides religieux et l’ensemble de la communauté musulmane, à se recueillir dans la prière. «(…) Nous avons tous vécu des moments difficiles engendrés par la disparition de grands serviteurs de l’Etat et d’éminentes personnalités et par l’apparition du coronavirus, cette maladie grave qui nous a privé de l’affection de beaucoup d’êtres chers aussi bien célèbres qu’anonymes. (…) Au regard de ces épreuves, je voudrais vous demander, de prier intensément pour notre pays et sa population, afin que Dieu protège la Côte d’Ivoire », a recommandé Madame Dominique Ouattara. Pour l’épouse du chef de l’Etat, en ces périodes de troubles, il est important pour tout croyant de se confier en Dieu à travers la prière. D’ailleurs, elle a tenu à le relever aux guides religieux présents et à l’ensemble de la communauté musulmane. «(…) Comme à vos frères chrétiens, il y a trois semaines, lors de la semaine sainte qui a précédé la fête de Pâques, je vous invite à organiser des séances de prières spéciales à cet effet, car en tant que croyants, nous devons nous confier à Dieu en toute circonstance », a révélé Madame Dominique Ouattara. 

Revenant sur l’importance du mois de Ramadan, Madame Dominique Ouattara a rappelé que chaque année, sa Fondation met un point d’honneur à aider, chaque année, les membres les plus vulnérables de la communauté musulmane, à s’acquitter plus sereinement du jeûne pendant le mois de Ramadan.

Le Général Diomandé Vagondo, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a quant à lui, remercié la donatrice pour son acte de générosité à l’occasion du mois de jeûne musulman. «(…) De telles actions qui s’inscrivent dans l’esprit même du Ramadan, mois d’excellence, de partage en vue de l’absolution des péchés, vous valent sans nul doute, au-delà de l’admiration qu’elle peut susciter chez nous, les humains, d’importantes rétributions venant de notre Seigneur, le Très Haut », a-t-il émis le vœu.

L’Imam Cissé Diguiba, Président de la Fondation Djigui « la grande espérance » et porte-parole de la communauté musulmane a également remercié la généreuse donatrice. « Le COSIM (le Conseil Supérieur des Imams de Côte d’Ivoire et des Affaires Islamiques) rend la louange à Allah d’avoir fait de vous la Première Dame de Côte d’Ivoire », a-t-il remercié.

L’Imam Haroun Koné, Président de l’ONG « Al Mouwassat » et porte-parole des bénéficiaires, a remercié Madame Dominique Ouattara au nom des bénéficiaires de ces dons.

Notons que les différents intervenants ont rendu un vibrant hommage au Cheick Aïma Traoré Mamadou, guide suprême de la communauté musulmane décédé, le lundi 12 avril dernier. 

koaci.com

Continue Reading

Actualité