Connect with us

Santé

Côte d’Ivoire : Abidjan/ Yopougon: FOCUS SUR UNE PHARMACIE D’EXCEPTION « LA PHARMACIE JEAN-PIERRE »

Published

on

Un lieu thérapeutique.

« La plus belle reussite pour un homme c’est de faire ce qu’il aime ». Ceux qui ont fait sienne cette sagesse populaire sont des hommes heureux, des hommes extraordinaires et d’exception. Ils se distinguent des autres. Ces personnes ont un esprit de créativité et de l’imagination fertile. Elles apportent chaque jour une touche particulière à ce qu’elles font peu importe le domaine d’activité et le lieu où elles exercent. Dans la plus grande commune de notre pays, Yopougon et précisément à Niangon sud à droite carrefour Jatak terminus du bus n•39, un homme se distingue des autres par la qualité des prestations qu’il offre à ses clients. Cet homme d’exception, c’est le fondateur de la pharmacie Jean-pierre. Impossible de visiter cette pharmacie sans être impressionné par la qualité de ses services. Un personnel affable, disponible et rompu à la tâche, professionnel au sens propre du terme, toujours prêt à conseiller non seulement les clients mais toute personne présente en ce lieu. Ce lieu est un véritable cocktail de « savoir-faire » et de « faire-savoir ». Quel que soit le mal qui vous ronge, votre présence en ce lieu vous apporte forcément un soulagement. C’est un lieu thérapeutique pour parler simple.
Même si toutes nos tentatives pour rencontrer le maître des lieux sont restées vaines parce que manifestement ne voulant pas se mettre à porte-à-faux avec ses autorités ordinales vu que la publicité sur les officines des pharmacies et leurs prestations est très réglementée, notons néanmoins que cette pharmacie unique en son genre dispose
d’une rampe d’accès aux personnes à mobilité réduite, d’un espace de jeu sécurisé, éducatif et ludique équipé de tablettes conçues et testées par des psychiatres se révélant capables de booster l’éveil de l’enfant et d’un appareil d’Auto-mesure diagnostique qui mesure le taux de graisse, l’indice de masse corporelle, la fréquence cardiaque, la pression artérielle et surtout la Spo2 (saturation en oxygène) qui est un critère prédictif d’un bon fonctionnement des poumons, critère très important en cette période de pandémie à Covid-19. La pharmacie Jean-pierre est également équipée des bornes digitalisées qui permettent à tout client de se renseigner sur la disponibilité des médicaments de son ordonnance ainsi que des prix. C’est une avancée majeure qui donne à cette pharmacie son cachet particulier.
Pour toutes les raisons évoquées plus haut, vous avez de bonnes raisons de faire un tour dans ce lieu hautement thérapeutique lors de de votre passage dans la plus grande et la plus animée des communes de la capitale économique ivoirienne.

Christ Kemondé

Santé

Toumodi-N’Guessanbakro/Raymonde Goudou Coffie prône le vivre ensemble par le sport

Published

on


Après les événements malheureux qui ont eu lieu lors des présidentielles à Toumodi, les fils et les filles de cette localité n’avaient pas encore eu l’opportunité de se retrouver autour d’une manifestation majeure pour chanter ensemble l’hymne de la cohésion et du vivre ensemble.

C’est pourquoi le prétexte d’un tournoi de maracana doté du trophée Raymonde Goudou Coffie a été salué par tout le département qui s’est d’ailleurs mobilisé autour de la finale dudit tournoi qui a rassemblé 17 équipes au départ. Aussi, la ministre gouverneur Raymonde Goudou Coffie a-t-elle reçu le dimanche 12 septembre dernier 5 membres du gouvernement en l’occurrence Danho Paulin parrain de l’événement, Touré Mamadou, Miss Belmonde, le représentant du ministre Amédé Kouakou, et Brice Kouassi, le corps préfectoral, des élus de toutes les obédiences politiques, des hauts cadres de l’administration, 36 chefs de villages et de nombreuses délégations de jeunes de tous les horizons du département au stade de N’Guessanbakro.

La finale a opposé les équipes des villages de Lahourebo et de Akroukro. Les  athlètes ont gratifié les spectateurs d’un spectacle de qualité et c’est au final Akroukro qui l’a emporté aux tirs aux buts. Le parrain du tournoi le ministre des sports Danho Paulin a fait la déclaration suivante: « Nous avons été heureux d’être associé à cette belle rencontre. Le sport comme l’a voulu le président Alassane Ouattara doit rassembler les ivoiriens. Le sport doit être au centre de la cohésion sociale et la fraternité.  Relativement à ce qui s’est passé ici à Toumodi, les jeunes venus de tous les villages du département, par le sport, doivent tourner la page douloureuse du passé et essayer de construire l’avenir avec confiance. » Le ministre Touré Mamadou a justifié la présence des membres du gouvernement par les liens affectifs qui les lient à la ministre gouverneur leur  » soeur »:  » Nous sommes venus la soutenir car au moment où elle était allée cherchée le développement pour sa région, les autres prônaient la division.

Chers jeunes, ne vous laissez pas distraire par des gens qui n’ont d’intérêt que leur propre intérêt. » C’est dans la liesse populaire ponctuée par des prestations d’artistes et au son de la fanfare que les lampions se sont éteints sur le tournoi de la fraternité et du vivre ensemble

                                                                                                                                            DO 

Continue Reading

média

Côte d’Ivoire : Un match de football très tendu à Bouaké entre journalistes et militaires.

Bouaké : Activités récréatives au camp génie, les journalistes battus par les militaires

Published

on

Les militaires du premier bataillon du génie ont pris le dessus sur les journalistes et hommes de médias à l’issue d’un match de football qui les a opposés dans le cadre du renforcement des liens entre les deux entités.

Les journalistes et professionnels de médias de l’intérieur du pays viennent à nouveau d’enregistrer une défaite face aux militaires du 1er bataillon du génie de Bouaké. C’était le mardi31 Août 2021 dernier à l’occasion de la journée sportive initiée par les deux parties. En effet, dans le cadre du renforcement des relations armée-nation, l’union nationale des journalistes et correspondants de presse de Côte d’Ivoire (UNAJCOP-CI) et le camp génie de Bouaké mènent conjointement depuis quelques années des activités récréatives marquées surtout par une partie de football. Si l’an dernier les journalistes ont été lamentablement battus par un score de 5 buts à 1 par les hommes du Colonel Mel Armel, ils avaient décidé de prendre leur revanche ce 31Août.

Cette revanche n’a malheureusement pas pu être réalisée, car les collaborateurs de Ladji Abou Sanogo, président de l’UNAJCOP-CI, bien qu’ayant donné le meilleur d’eux sont tombés de justesse face aux sapeurs. Malgré la rude bataille livrée entre les deux formations, les hommes du génie ont pris le dessus avec 4 buts contre 3 pour les journalistes. Mais bien avant cette rencontre sportive une conférence a été prononcée sur les missions et actions des sapeurs, sur le rôle que joue le bataillon du génie tant au plan militaire avec leurs frères d’armes qu’au social avec les populations civiles. Une visite du camp aura permis aux journalistes de connaître toutes les activités menées par les sapeurs. Pour le premier responsable des journalistes de l’intérieur du pays, Ladji Abou Sanogo, cette activité avec les militaires répond à deux objectifs. « Nous avons sollicité ce match auprès de nos frères militaires dans le cadre des relations armée-nation, pour montrer à l’opinion nationale et internationale que les militaires sont en phase avec leurs populations et qu’il n’y a pas de barrière. A travers ce match c’est notre soutien que nous sommes venus apporter aux sapeurs qui abattent un énorme travail pour les populations » a déclaré Ladji Abou Sanogo qui n’a pas manqué d’associer l’UNJCI à cette activité. Au nom du président Jean Claude Coulibaly, Traoré Yacouba, délégué UNJCI de Yamoussoukro a dit sa joie d’être de la partie qui lui a permis de comprendre beaucoup sur ce corps. « A travers les présentations qui nous ont été faites, nous avons été édifiés sur ce corps militaire, ses missions, ses activités qu’il mène. Cette rencontre nous a aussi permis d’être dans l’intimité des militaires dans le cadre du renforcement des liens armée–nation ». Pour sa part, le commandant de corps, le Colonel Mel Armel, s’est dit heureux de l’engouement qui naît autour de cette activité qui est devenue plus qu’une tradition. « Je tiens à dire merci aux uns et aux autres, parce que j’ai senti cette mobilisation, c’était bien. J’ai vraiment apprécié l’ambiance. J’espère que cette collaboration depuis un certain nombre d’années va se perpétuer. On va continuer à marcher main dans la main. » a-t-il souhaité et de conclure « Et nous comptons sur vous pour être nos relais auprès des populations pour leur dire ce que nous faisons ici au camp génie. Ce que nous pouvons faire de bien pour eux pour que ce soit la Côte d’Ivoire qui gagne ». Cette belle journée sportive doublée de la conférence sur le camp le camp génie s’est soldé par un partage de repas entre journalistes et militaires.

Continue Reading

Santé

Côte d’Ivoire : Incinération de deux tonnes de médicaments de qualités inférieures et de drogues par la cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké

Published

on

La cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké a procédé ce Jeudi 2 septembre 2021 à l’incinération de deux tonnes de médicaments de qualités inférieures ou falsifiés et de drogues en présence du préfet de la région du Gbêkê. Cette incinération est la deuxième effectuée par la cellule anti-drogue en moins de un ans. I’ incinération a eu lieu non loin du village de Alokokro situé sur l’axe Diabo- Bouaké.

Le capitaine Ambeu Bouaffon André, chef de la section anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké a, avant de dresser le bilan des opérations effectuées par la cellule anti-drogue depuis décembre 2020, présenté les causes de la circulation de la drogue dans la région du Gbêkê et du Hambol.  » Depuis l’avènement de la crise post-électorale en 2011, le traffic, la consommation de la drogue et des médicaments de qualités inférieures ou falsifiés a prit une ampleur considérable dans notre pays en général et dans la région du Gbêkê et du Hambol en particulier. Ce sont aujourd’hui : 2,8g d’héroïne, 95kg de canabis, 3g de dramadol, 3g de diazépam, 1T 796kg de médicaments de qualité inférieure ou falsifié soit un total d’environ 2 Tonnes de produits incacinérés ce jour. Ces produits sont à la base des cas viols, de prostitution, de délinquance juvénile, dans nos cités. Par conséquent, 13 personnes dont une femme ont été déférées dans les maisons d’arrêt et de correction de Bouaké et de katiola ainsi que la destruction de 5 fumoirs  » a t-il indiqué.

Par ailleurs, il a plaidé auprès des autorités et des populations à venir en aide à la cellule anti-drogue de la gendarmerie pour faire face aux difficultés qu’elle rencontre.  » La cellule anti-drogue de la gendarmerie est confrontée à des problèmes de mobilité et le manque de matériels didactiques pour la formation du personnel. C’est pourquoi nous demandons l’aide des autorités et des populations » a t-il plaidé.

Le préfet de la région du Gbêkê, Tuo Fozié s’est réjoui du travail abattu par la cellule anti-drogue. » Je suis content du travail effectué par nos forces de l’ordre en vue d’éloigner la drogue de nos cités. J’invite les autorités et les populations à soutenir les actions de la gendarmerie en leur apportant de l’aide  » s’est il félicité.

Stéphane Kouakou

Continue Reading

Actualité