Connect with us

Société

Yamoussoukro : La FENOPJERCI procède au renouvellement de ses instances

FENOPJERCI, fédération nationale des organisations professionnelles de la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire, renouvellement des instances

Published

on


Dr Oulaï Michel, agro-entrepreneur, président de la faitière nationale des organisations professionnelles de la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire a animé une conférence de presse le samedi 25 février 2022 à Yamoussoukro.

Au cours de cette conférence, il a annoncé la fin de son mandat, en sa qualité de président et le renouvellement de toutes les instances de la faîtière de la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire.

 » Ce matin je suis accompagné de mes collaborateurs Alla koffi Edouard mon conseiller spécial et Suibi Delles trésorier général de la FENOPJERCI. Nous sommes là ce matin pour donner des informations générales à la population concernant les activités que nous sommes en train de mener.

Aujourd’hui nous vous appelons pour faire le point sur ce pourquoi nous avons été élus, et vous annoncer que nous sommes en fin de mandat que nous sommes en train de céder la place à la nouvelle génération en allant occuper une autre branche qui aussi intervient toujours au milieu de la jeunesse.

Vous le savez nous sommes une faitière nous ne sommes pas une association ordinaire. Nous sommes une faitière qui regroupe tous les jeunes qui vivent en milieu rural selon la culture en Côte d’Ivoire. et cette jeunesse commence de 16 à 60 ans repartie en trois grands groupes ; les cadets les juniors et les seniors.

Le sujet de renouvellement concerne tous les villages de Côte d’Ivoire. Par le passé nous avons confié le renouvellement à l’ANADER, mais malheureusement il y a eu une confusion sur le terrain que nous avons pu gérer pour continuer l’œuvre qui nous a été confié. Il s’est trouvé que les agents de l’ANADER ont pensé qu’il y avait une FENOPJERCI à part et une jeunesse à part…ici le président des jeunes qui se trouve dans un village de Côte d’Ivoire est en fin de mandat.

Parlant de l’autonomie de la jeunesse rurale

La manière d’autonomiser les jeunes ruraux ne répondaient pas aux normes. Certains sont candidats à la Mairie à la Députation au conseil régional donc ils font semblant d’aider les jeunes pour paraitre dans la presse, dans les journaux. Il faut mettre fin à cela. C’est pourquoi vous voyez que ce changement est venu tout simplement pour aider les jeunes à être réellement autonomes. Nous avons un programme d’autonomisation. Au village désormais personne ne peut se lever comme ça pour je suis le président central du village. Il y aura un président central qui dirige le collège des présidents… la dernière raison qui nous a envoyé à faire cette réforme c’est que désormais il y a des interlocuteurs dans les villages. Nous sommes des relais de la chambre nationale d’agriculture où nous devons prendre notre place. Nous sommes des jeunes et nous avons le devoir d’aider la chambre à être très efficace. Nous avons l’impression que la chambre nationale d’agriculture dort. La preuve à l’intérieur du pays les délégations sont occupées par des conseils régionaux, une direction quelconque. Alors que ça été construit pour la chambre d’agriculture. La chambre n’est pas représentée sur l’ensemble du territoire. Nous voulons porter un plus à la chambre d’agriculture.

Les réalisations du bureau sortant

La FENOPJERCI, est la seule faitière qui a construit un écho système d’autonomisation et de stabilisation de la jeunesse rurale avec un programme avec un chronogramme très clair que vous pouvez consulter à tout moment. Il faut dire que, nous avons réussi à former des leaders de jeunesse.

Nous avons réussi à décrocher des grands marchés pour la jeunesse au niveau international. Je veux dire aux Etats Unis, en Russie, Allemagne, en Angleterre, Suisse, Belgique. Nous sommes fiers de dire que nous avons eu des marchés crédibles dont les partenaires nous accompagnent. Aujourd’hui nous sommes à la phase de la fin des projets pilotes. Autres acquis, c’est que bientôt nous allons construire 110 unités de conditionnement et de transformation de produits agricoles de chez nous. Des usines des centres de collecte et de conditionnement. Ça c’est un acquis nous avons fini les110 poses de premières pierres. Nous avons terminé en Janvier. Aujourd’hui, l’autre acquis c’est que notre négociation a porté et nous allons continuer la discussion avec le ministère de la production animale pour réhabiliter deux ranchs de reproductions animales pour la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire. Nous allons bientôt construire sept chaines dans sept Etats américains pour déposer les produits des jeunes là-bas pour vendre. Des chaines de distributions américaines ont accepté de distribuer nos produits. Au Canada, nous avons eu aussi un très marché de riz. Dans chaque village nous allons avoir une tablette. Nous avons eu un logiciel qui va nous permettre d’avoir une base de donnée biométrique et alphanumérique d’identifier toutes les plantations ; tous les patrimoines fonciers de tous les jeunes des jeunes en Côte d’Ivoire… Notre micro finance est en cours de mise en place. Autres acquis c’est qu’après l’identification. Ce que je veux vous dire c’est que nous avons acquis nos unités de conditionnement.

Ces élections répondent aux normes associatives. Nous voulons que les jeunes soient organisés au village, qu’ils soient objectifs ; nous sommes en même temps association et organisations professionnelles. Nous voulons mettre les jeunes au travail, c’est pourquoi nous les mettons chacun dans son lot.

Je transmettre ma reconnaissance et ma gratitude au corps préfectoral pour son accompagnement. L’administration centrale nous accompagne et ça nous en sommes fiers. J’en appelle à tous les jeunes de Côte d’Ivoire que celui qui veut être candidat n’a pas besoins de demander une permission à quelqu’un. Tu es au village tu remplis les conditions va sur le site et tu t’inscris à la date et c’est le village qui va choisir si vous êtes bon ou pas. C’est aux électeurs de choisir.

Je voudrais dire aux présidents départementaux, ils sont candidats comme les autres ce n’est pas à eux d’organiser des élections dans les villages ni dans les Sous-préfectures. Qu’ils organisent à être candidats à leur propre succession… aucun remboursement n’est possible après le paiement du droit de candidature. Je leur demande de ne pas prendre de risque.

Je voulais demander aux autorités de nous accompagner pour le bien de la Côte d’Ivoire. c’est important pour que tout soit harmonisé. Si tous les jeunes sont élus à la même date désormais quand le mandat est à terme tout le monde sait que notre mandat est à la fin. Parce que ce qui va se passer en 2027 eux tous vont savoir qu’ils doivent partir du national jusqu’au préfectoral.

J’interpelle aussi tous les chefs de village qui souvent s’interposent parce qu’ils sont des anciens fonctionnaires, ou chez eux on ne fait pas ça. Le village appartient à l’Etat de Côte d’Ivoire et nous sommes les enfants de l’Etat de Côte d’ivoire, nous avons été érigés par l’Etat de Côte d’Ivoire pour organiser les jeunes dans les villages de Côte d’Ivoire. Pour défendre les intérêts des jeunes de Côte d’Ivoire ; pour être leur porte parole pour les aider à être autonome. Nous demandons à tous les chefs de villages de s’inscrire dans cette logique. Nous leur donnerons les informations de ceux qui vont présider les élections dans les villages. C’est l’administration qui va le faire indirectement. Nous porterons leur connaissance ce qui va se passer.

Maintenant je demande à tous les Sous-préfets de nous aider, je demande à tous les commandants de nous aider de comprendre si les jeunes viennent faire leurs dossiers qu’ils soient diligents de signer dans le délai pour ne que ce jeune soit pénalisé. Je leur demande pardon, qu’ils signent immédiatement s’ils sont des candidats à la FENOJERPCI. C’est la même chose que j’adresse aux greffiers des tribunaux de Côte d’Ivoire, qu’ils facilitent la tâche à ces jeunes. J’en interpelle, comme ils savent le faire. C’est un plaidoyer que je fais.

Je demande à tous les directeurs départementaux, les enseignants de nous accompagner. Qu’ils nous aident c’est pour le bien du village. Si les jeunes sont bien organisés tout le monde est à l’aise ; quand les jeunes sont bien organisés on sait qui est l’interlocuteur. Quand l’Etat veut sensibiliser les jeunes il sait à qui il faut s’adresser. Les jeunes peuvent bien être utilisés dans la lutte contre la Covid-19, l’Ebola c’est facile de communiquer même pour la sécurité du pays, l’Etat a intérêt que nous soyons organisés ainsi comme ça nous contrôlons les entrées et les sorties des frontières. La gendarmerie seule ne peut pas le faire, la police seule ne peut pas faire, les militaires seuls ne peuvent pas faire. Mais si les jeunes sont organisés comme nous sommes en train de le faire, nous croyons qu’il y aura un contrôle strict et l’Etat aura des relais de communications communes en temps réel.

Pou les Sous-préfets nous allons les équiper pour qu’ils soient formés en temps réel sur tout ce qui se passe dans les villages, les naissances, les décès. Sur le plan commerce le Sous préfet aura tous les bilans économique et financier de la Sous-préfecture. Tout cela fait partie des acquis. Il y a des dispositions techniques que nous avons pris pour faciliter la tâche de nos parents, les informer sur les prix dans les marchés.

Christ Kemondé

Société

Bouaké : La jeunesse invitée à participer à la lutte contre l’incivisme à travers le sport

Published

on

C’était autour du thème » le sport facteur de lutte contre l’incivisme de la jeunesse » que la 7ème édition du tournoi de la paix et de la réconciliation par le sport en herbe de Madame Dominique Ouattara a démarré dans la capitale du Gbêkê. Le lancement dudit tournoi de football des moins de 14 ans a eu lieu, le samedi 06 Août 2022 au terrain de Djamourou ( quartier de Bouaké) en présence du maire, Djibo Youssouf Nicolas, des élus et cadres de la ville ainsi que des acteurs régionaux et départementaux des sports. Ainsi, le 5ème adjoint au maire chargé au sport, Peter Diaby a indiqué que ce tournoi est une occasion pour inculquer le civisme à la jeunesse :« faire du sport n’est pas de faire couler la sueur pour mieux se porter mais aussi un puissant instrument d’éducation et de développement. Car en jouant ensemble et en acceptant les défaites, en saluant les vainqueurs nous apprenons la tolérance et le respect des autres. La jeunesse de Bouaké doit se battre contre l’incivisme car plusieurs investissements se font dans la ville autour de milliards donc nous ne pouvons pas laisser le désordre et l’incivisme prospérer. Il faut qu’ensemble nous changeons de comportement car la ville accueillera la coupe d’Afrique des nations ( CAN).

Quant au directeur régional du sport, N’Cho Marcelin a souligné que ce tournoi permettra aux enfants de passer des vacances scolaires saines mais aussi de démontrer leurs talents.

Faut il rappeler que 16 équipes s’affronteront au cours de ce tournoi dont la finale aura lieu le 10 Septembre. Et le match d’ouverture a opposé FC Djamourou contre FC Diarra et s’est terminé sur un score de 3-0 en faveur de FC Diarra.

Prince Koffi.

Continue Reading

Société

Toumodi/L’Ong NOTRE TOUMODI DEMAIN offre des cours de vacance gratuits

Published

on

Après une pause, l’Ong NOTRE TOUMODI DEMAIN reprend ses activités. Cette structure qui se soucie de l’avenir des enfants de Côte d’Ivoire, notamment ceux de la ville de Toumodi a remis le couvert relativement aux activités toutes azimuts qu’elle initie pour le bonheur des habitants de la cité des agoutis. Cette fois, il est question d’offrir gratuitement des cours de vacances aux élèves de ladite ville. Le nouveau président de NOTRE TOUMODI DEMAIN Philippe Kouamé a donné des précisions à ce sujet :  «  NOTRE TOUMODI DEMAIN organise des cours de vacances à l’endroit des élèves de 3ème et de Terminale A et D du lundi au vendredi de 8 h à 12 h au Collège N’Dovia de Toumodi. Les inscriptions se font à la permanence dudit collège depuis le lundi 25 juillet. Nous précisions ici que les matières dispensées sont pour les 3ème , l’anglais, le français, les mathématiques et la physique. Pour les Terminales A il y a la philosophie, le français et l’anglais. Quant à la terminale D, il y a le français, la philosophie, les mathématiques, la physique et la chimie. Nous signalons que les places sont limitées et la priorité sera donnée aux 30 premiers inscrits. » L’on peut le dire sans risque de se tromper, l’Ong NOTRE TOUMODI DEMAIN est véritablement engagée pour le bien être des populations de Toumodi.

Continue Reading

Société

Toumodi-Pdci-Rda/La délégation communale décore à titre posthume une fervente militante

Published

on

Le samedi 23 juillet dernier était la date indiquée par les parents de dame Gbogou Aya Thérèse militante active du parti doyen le Pdci-Rda à Toumodi décédée récemment, pour procéder à son inhumation. Aussi, la délégation Pdci-Rda commune dite Toumodi 1 dirigée par son premier responsable Ange Félix N’Dakpri a-t-elle initié une démarche auprès de la hiérarchie du parti pour obtenir d’elle le quitus pour décorer à titre posthume la défunte militante qui a su faire montre de son vivant d’un engagement soutenu pour la cause du Pdci-Rda dans cette localité. C’est donc en présence d’une foule composée de parents, d’amis et de militants Pdci-Rda venus en grand nombre que l’inconditionnelle du Pdci-Rda a été décorée et portée en terre au cimetière municipal de Toumodi. L’on pouvait noter la présence de certaines des personnalités dont le vice-président du Pdci-Rda Rémi Allah Kouadio et le maire de Toumodi aux obsèques de Gbogou Aya Thérèse. Le délégué communal Ange Félix N’Dakpri s’est félicité de cette décoration qui témoigne de la fidélité des dirigeants du parti vis-à-vis des militants.

Continue Reading

Actualité