Connect with us

Culture

Yamoussoukro: l’édition 2024 du festival Eba klô4 lancée

Published

on


La capitale politique et administrative Côte d’Ivoire, Yamoussoukro abritera les jours à venir un événement de taille, celui de la quatrième édition du Festival Eba Klô.

Le festival Eba Klô est un évènement culturel qui favorise le brassage des peuples en vue d’apporter sa pierre à l’édifice de la cohésion sociale, de l’union des peuples et surtout à la réconciliation en Côte d’Ivoire.


L’idée est née depuis plus de sept ans aux heures creuses de la crise et a connu sa phase de célébration, il y a maintenant quatre ans, réunissant, au delà du peuple Akan, les peuples des autres régions de la Côte d’Ivoire et des pays voisins en qualité des invités d’honneur.

La promotion de la culture, des alliances entre les peuples, des valeurs originales des peuples est le socle principal du Festival Eba Klô.
Pour l’édition 2024, le thème choisit est « la symbolique des noms pour une meilleure orientation »


Danielle Ocar, présidente du festival Eba Klô4, procédant au lancement officiel dudit festival, le samedi 18 mai 2024, a précisé qu’il s’agit du lancement des travaux de réunions préparatoires du comité d’organisation du festival Eba Klô4,des arts et de la culture qui est prévu très prochainement.

À cette cérémonie elle s’est félicitée de l’honneur fait a la ville de Yamoussoukro d’abriter ce rendez-vous culturel qui se tiendra autour des valeurs de solidarité , de paix et qui permettra non seulement de mettre les talents en lumière, mais également de renforcer la cohésion par la culture.
A cet effet, sont inscrits au programme, des concours culinaires des mets du pays profond, contes, jeux, tresses traditionnelles, tissage de pagnes traditionnels, danses traditionnelles et exposition d’art.


Ces travaux de lancement se sont déroulés en présence des chefs des village de Sahabo, Nanan , N’gattakro , Djahakro, Zatta ,Fondi, Gogokro, les Chefs des communautés Adjan, Lobi, Wê, Gouro , Dan et abron .


Ce festival enregistrera des gros partenaires tels que CNPS, BNI, le Complexe hôtelier SAVANE, la compaggnie de transport UTB et bien d’autres.
Au tetme de la cérémonie, la présidente du Festival Eba Klô4 a lancé un appel à la jeunesse de prendre part aux différents activités du festival afin de connaître non seulement les pratiques originales de nos peuples, mais aussi de les pérenniser.


C’est sur note festive que cette cérémonie a pris fin à l’espace N’gôkro promettant un autre rendez-vous spectaculaire pour la phase la quatrième célébration du Festival Eba Klô.

KOFFI frederic, stagiaire

Culture

Côte d’Ivoire : Couronnement du Roi Ôtimi Kassi Anvo] Enjeux, contestations et réconciliation

Published

on

Le couronnement de S.M. Ôtimi Kassi Anvo, intronisé le 28 mars 2019, a généré des tensions au sein de la communauté Baoulé. Bien que l’intronisation ait respecté les rites traditionnels, sa légitimité est contestée par plusieurs figures influentes, y compris sa propre mère, la reine mère Mo Tanou Monique.

Les négociations pour la réconciliation
Mo Tanou Monique, mère de Kassi Anvo Michel (désormais connu sous le nom de Roi Ôtimi Kassi Anvo), remet en cause l’autorité de son fils, affirmant que la succession aurait dû lui revenir après les funérailles du défunt Roi Anougblé III.

Cette contestation est soutenue par Nanan N’goran Koffi II et d’autres figures influentes.
Face à ces oppositions, S.M. Ôtimi Kassi Anvo a engagé des négociations impliquant des personnalités politiques et traditionnelles. Sous la médiation de l’ancien président Henri Konan Bédié, des personnalités telles que le ministre Niamien Ngoran Emmanuel et le professeur Jean-Noël Loucou ont rencontré Ahoussou Kouadio Jeannot, alors président du Sénat. Les discussions à Kouassiblékro ont révélé que certains rites traditionnels essentiels, comme l’Atchouin, n’avaient pas été accomplis par S.M. Ôtimi, remettant ainsi en question la légitimité de son intronisation. De plus, les opposants ont souligné un changement de position de Henri Konan Bédié, autrefois opposé à cette succession, suscitant des soupçons de manœuvres politiques.

Les enjeux de la réconciliation


En Côte d’Ivoire, bien que républicaine, les traditions sont valorisées à travers la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, jouant un rôle clé dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale. Le conflit actuel expose les tensions entre les structures modernes et traditionnelles de pouvoir.


L’enjeu principal est d’obtenir une reconnaissance unanime de la légitimité de S.M. Ôtimi Kassi Anvo. Les négociations doivent démontrer que son intronisation a respecté les rites traditionnels, et un consensus avec la Reine Mère et ses partisans est nécessaire pour assurer un couronnement pacifique et légitime. Des efforts de sensibilisation ont été menés dans les régions baoulé pour expliquer les faits et obtenir le soutien de la majorité. La rencontre de Kouassiblékro, orchestrée par Henri Konan Bédié, s’inscrit dans ce processus de réconciliation et de légitimation.

Le chemin vers le couronnement
Le couronnement de S.M. Ôtimi Kassi Anvo nécessite une cérémonie solennelle où rois et chefs traditionnels, ainsi que leurs populations, viendront légitimer son autorité. Les négociations doivent aboutir à une reconnaissance définitive et inconditionnelle de S.M. Ôtimi comme Roi des Baoulés.
Lors de la rencontre de Kouassiblékro, plusieurs questions clés ont été soulevées, notamment la légitimité de l’intronisation du roi et l’implication de la Reine Mère. Il est crucial de clarifier ces points pour dissiper les doutes et obtenir un consensus. L’objectif principal est d’assurer un couronnement légitime et reconnu par toutes les parties. La reconnaissance unanime de S.M. Ôtimi comme Roi des Baoulés est essentielle pour garantir la paix et la cohésion sociale.

Le couronnement symbolise l’harmonie
Le couronnement de S.M. Ôtimi Kassi Anvo représente plus qu’une simple cérémonie traditionnelle. Il symbolise l’harmonie et la cohésion au sein de la communauté Baoulé. La résolution des contestations et la reconnaissance unanime de son autorité sont des étapes cruciales vers un avenir de paix et de stabilité pour les Baoulés.

Rencontre de concertation à Bouaké
Le dimanche 25 juin 2023, une rencontre fraternelle a eu lieu entre des chefs de canton de la région du Gbêkê et Jeannot Ahoussou Kouadio, président du Sénat, à la résidence de l’honorable Jacques Assahoré Konan, directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, à Bouaké.
La rencontre s’est déroulée dans la tradition Baoulé. Après les civilités protocolaires, Nanan Kouassi Battey Thomas a présenté le contexte et l’objet de la rencontre. Il a souligné que le 23 mai 2023, Nanan N’goran Koffi II avait informé les chefs de canton de la région du Gbêkê de la mauvaise santé de Nanan Akoua Boni II, Reine des Baoulés. Les chefs ont alors contacté Jeannot Ahoussou Kouadio pour lui annoncer cette nouvelle.
Jeannot Ahoussou Kouadio a exprimé sa compassion et suggéré la constitution d’une délégation pour informer Henri Konan Bédié à Daoukro. Cependant, la rencontre a été reportée en raison de l’indisponibilité de Bédié.


Le président du Sénat a regretté l’annonce prématurée de la nouvelle et a sollicité une audience auprès du Président de la République, Alassane Ouattara, pour annoncer la nouvelle selon le rituel approprié. Le Président de la République a accepté de recevoir la délégation début juin 2023 et a instruit Jeannot Ahoussou Kouadio de tenir informé Henri Konan Bédié.

Préoccupations des chefs de canton
Nanan Kouassi Battey Thomas a relevé que Nanan N’goran Koffi II avait agi sans consulter la majorité des chefs de canton lors de l’audience avec le Président de la République et Henri Konan Bédié. Des rumeurs circulaient concernant des concertations pour la désignation d’une régence et la préparation des obsèques et de la succession.
Nanan Kouadio Kouassi Gustave a exprimé la préoccupation des chefs de canton quant à leur exclusion de la gestion de cette situation cruciale pour la royauté Baoulé.

Appel à l’unité
Jeannot Ahoussou Kouadio a regretté la tournure des événements et a appelé au calme et à la retenue. Il a insisté sur la nécessité de privilégier un dialogue constructif pour résoudre les dysfonctionnements. Il a rappelé son engagement à des approches inclusives pour les questions importantes et sensibles du royaume Baoulé, soulignant son implication pour la cohésion depuis les crises passées.
Le président du Sénat a mentionné ses efforts continus pour trouver des solutions aux crises actuelles, en collaboration avec d’autres élus et cadres, évitant ainsi que celles-ci ne prennent des relents politiques. Il a évoqué ses participations à plusieurs rencontres, notamment celle du 1er octobre 2022 à Kouassiblékro et une visite de travail avec Jean Noël Loucou le 13 juin 2023.

Conclusion et recommandations
Jeannot Ahoussou Kouadio s’est engagé à échanger avec Nanan N’goran Koffi II pour adopter une approche inclusive dans la gestion des dossiers du royaume. Il a recommandé que le Conseil du royaume se dote d’une organisation avec des procédures claires. Il a également demandé à Nanan N’guessan Banguy de rencontrer les autres chefs de canton pour apaiser les tensions et renforcer la cohésion.
Nanan N’guessan Banguy a proposé de discuter avec Nanan N’goran Koffi II pour convenir de nouvelles modalités de gestion des dossiers sensibles.
La rencontre s’est conclue par un déjeuner au restaurant de l’hôtel Mon Afric, marquant la fin des échanges cordiaux entre les chefs de canton et le président du Sénat.

Personnalités présentes à la rencontre de concertation à Bouaké

La délégation des chefs de canton comprenait :
Nanan Kouassi Battey Thomas, chef de canton Gblo Wamla
Nanan Allou Eman III, chef de canton Languibonou
Nanan Konan Brou, chef de canton Pépressou
Nanan Ago Yao Barthélémy, chef de canton Béoumi
Nanan Kouamé Kodro, chef de canton Phary
Nanan Saouré Alloco II, chef de canton Dohoun
Nanan N’guessan Kouadio Jean, chef de canton Bodokro
Nanan Kouadio Konan II, chef de canton Sâ Ndjebonouan
Nanan Kouassi Blé II, chef de canton Ahali Brobo
Nanan Kouadio Kouassi Gustave, président de la Mutuelle des chefs de village de Bouaké
Le président du Sénat était accompagné par :
Nanan N’guessan Banguy, chef de canton de Didiévi
Ahoutou Emmanuel Koffi, directeur de cabinet du vice-président de la République
Honorable Jacques Assahoré Konan, directeur général du Trésor et de la comptabilité publique
Ferdinand Kouassi alias Watchard Kédjébo, cadre du Gbêkê (Diabo)
Michel Koffi, chef de cabinet du président du Sénat
Jean Claude Kouassi, ministre et gouverneur du district autonome de la Vallée du Bandama, était absent pour des raisons familiales.

Source, crocinfos

Continue Reading

Culture

Guémon-Cavally: La 7e édition d’Akinhindy festival à Facobly

Published

on

Forum socio-culturel et de réjouissances populaires dans les Régions du Guémon et du Cavally, localités du District autonome des Montagnes, la 7e édition d' »Akinhindy festival « se déroulera dans la ville de Facobly, du jeudi 31 octobre au dimanche 3 novembre 2024.

Deux sites d’attraction ont été retenus à cet effet : le village culturel à Tiessan et l’espace public sis dans la ville de Favobly.

Par ailleurs, dans la faisabilité, plusieurs rubriques suivantes ont été retenues : la visite des différents stands, de la cité des artisans, des espaces des jeux traditionnels et du patrimoine culturel wé du Guénon et du cavally.

Enfin, plusieurs prix seront décernés au meilleur masque Glah danseur, au meilleur masque Glah coureur, à la meilleure danse Tématé, à la meilleure cuisinière (« Porgnron », expression Wê qui renvoie au concours culinaire), au meilleur groupe de conte et Guin, au meilleur jeu traditionnel et à la « Guingnronanon » ( Canon de beauté en wê)

Tout comme le festival « Tonkpi Nihidalé » dans la Région du Tonkpi, « Akinhindy festival » se veut aussi de nos jours un véritable pôle de brassage des peuples dans les Régions du Guémon et du Cavally, avec en prime l’intégration et la cohésion sociale entre les peuples, gage du développement durable du District autonome des Montagnes, en raison de ses aspects touristiques et de la création des opportunités d’investissements dues à la qualité et au nombre croissant de ses partenaires dans plusieurs domaines.

Ouncado Pierrot

Continue Reading

Culture

Logoualé : « Manon Festival 2024 » / Au moins 10 mille spectateurs annoncés par jour par le comité d’organisation

« Manon Festival 2024 » / Au moins 10 mille spectateurs annoncés par jour par le comité d’organisation

Published

on

Au moins 10 mille spectateurs sont annoncés par jour à l’édition 2024 de « Manon festival qui se tiendra du 10 au 12 mai 2024 à Logoualé, dans la Région du Tonkpi.

En effet du 10 au 12 mai 2024 dans la Commune de Logoualé, une localité du Tonkpi à cheval sur les villes de Bangolo (Guémon) et Man (Capitale du District Autonome des Montagnes), autour du thème principal « L’agrotourisme pour la cohésion sociale et le développement de nos régions », les différents invités et autres spectateurs auront droit à plusieurs activités dont les formations, les visites des sites touristiques, les prestations d’artistes, les concerts géants, un déjeuner champêtre et des concours culinaire et miss.

Nous y reviendrons…!

Ouncado Pierrot,
Correspondant Régional

Continue Reading

Actualité