Connect with us

Economie

Bouaké : Les organisations professionnelles de commerçants s’insurgent contre les agissements de Sarata Sanogo.

Published

on

Les organisations professionnelles de commerçants de Bouaké ont au cours d’un point de presse, se désolidariser des agissements de Sarata Sanogo sur le processus de commercialisation des points de vente du grand marché de Bouaké.

Ce point de presse qui a eu lieu dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie, le Jeudi 19 mai 2022 a rassemblé plusieurs organisations professionnelles de commerçants dont : union des commerçants de Bouaké ( UCB), fédération nationale des acteurs de commerce de Côte d’Ivoire (FENACCI), l’organisation des commerçants de Côte d’Ivoire ( OCCI), la coordination des opérateurs de commerce de Côte d’Ivoire ( COCOMCI) et de l’union des commerçants professionnelles et opérateurs économiques de Côte d’Ivoire ( UCPCI) afin de montrer qu’elles ne soutiennent ni de près ni de loin les démarches de Sarata Sanogo.

Ainsi, Doumbia Soumahila Secrétaire général adjoint du FENACCI, a expliqué les raisons qui fondent leurs éloignement de Sarata Sanogo. » Depuis un certain temps, malgré la sourde oreille que nous observons, la récurrence des récriminations de dame Sarata Sanogo, de Fedacore à l’encontre du projet du grand marché de Bouaké, nous interpelle et nous met devant nos responsabilités.

En effet, Dame Sarata Sanogo est membre du conseil municipal et responsable d’une faîtière sur les six qui sont associées aux prises des grandes décisions du projet. Mais pourquoi après ces débats démocratiques internes, elle choisit d’autres sphères hors du cadre de concertation pour jeter le discrédit sur ce projet ? » a t-il introduit avant de révéler les décisions que les organisations professionnelles de commerçants ont adopté.

 » Sarata Sanogo ne parle qu’en son propre nom et celui de Fed acore. Car les commerçants de Bouaké ne se reconnaissent en aucun point aux agissements de Sarata Sanogo et de Fed Acore. Par ailleurs , nous refusons qu’elle se serve du terme  » commerçant de Bouaké » pour assouvir des desseins tirés dans l’ombre de certains hommes politiques aux destins pernicieux.

Ainsi, nous traduisons une fois de plus notre profonde gratitude au président de la république SEM Alassane Ouattara , au gouvernement du premier ministre pour leurs soutiens sans faille à ce projet », a t-il déclaré.

Prince koffi

Economie

BONI FRANCK candidat à la présidence de la CCICI LA CPUPME, le Communiqué du Président Moussa Elias Farakhan Diomandé

Published

on

COMMUNIQUÉ

N°003/CPUPMECI/PP/CK du Vendredi 25 Août 2023

Relatif à lAG élective du Président et du 1er vice-président de la CCICI LA CPUPME.CI APPELLE À VOTER LA LISTE FRANCK BONI

La Confédération Patronale Unique des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d’Ivoire (CPU-PME.CI), Première Puissance Patronale des PME dans notre beau pays, a appris avec satisfaction l’ouverture des candidatures aux postes de Président et de 1er Vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire. L’Assemblée générale élective du Président et du 1er vice-Président est prévue se tenir ce 28 Août 2023.

Dans le contexte actuel et pour tenir compte  des  ambitions  et  attentes  des PME ivoiriennes dans leur très large majorité, désireuses de propulser la croissance économique de la Côte d’Ivoire à deux chiffres, le Conseil de Présidents des filières de  la  CPUPME.CI,  présidé  par  son  premier  Président Dr Moussa Elias Farakhan DIOMANDÉ, après l’analyse  et  l’appréciation  des trois projets de candidatures  déclarés,  sans  porter  de  jugement discriminatoire sur la valeur intrinsèque des personnalités  en  lice  pour chacune des  listes,  déclare  néanmoins  et  sans  réserve  donner  sa  préférence à la liste La Nouvelle Vision 360°.

En opérant un tel choix, la CPUPME.CI est convaincue que BONI FRANCK et son colistier ont le meilleur profil pour la Chambre de Commerce et d’Industrie pour les prochaines années et pour une Côte d’Ivoire au seuil de l’émergence.

En effet, BONI FRANCK, connait parfaitement l’environnement économique local et international. Qui plus est, il est technique et brillant. Au demeurant, il est expérimenté. Il est le seul candidat Expert-comptable diplômé capable de parler avec tous les acteurs de notre économie.

En conséquence, la CPUPME.CI apporte-t-elle  son  soutien  et  demande-t-elle aux grands électeurs de voter massivement pour BONI Franck Micael (Président) et ATEBI-ZIRIGA Batto Faustin (1er vice-président).

Dieu bénisse la Côte d’Ivoire et offre aux PME et Entreprises ivoiriennes la Chambre des Commerce et d’Industrie dont elles ont toujours rêvé.

Fait à Abidjan, ce vendredi 25 août 2023

Le Président Dr Moussa Elias Farakhan Diomandé

Téléchargez le Communiqué PDF

Continue Reading

Economie

Guichet unique automobile : visite de terrain du nouveau Directeur, Touré Souleymane à Bouaké et Korhogo

Published

on

Le tout nouveau directeur du Guichet unique automobile, M. TOURÉ Souleymane anciennement conseiller à la primature effectue du 2 au 4 août 2023 une visite de terrain à la rencontre des structures décentralisées et usagers de la chaîne des services du Guichet Unique Automobile.

Pour cette première sortie, Touré Souleymane à la tête d’une forte délégation du Guichet venue d’Abidjan a échangé avec les agents du Guichet Unique Automobile en service à Bouaké le jeudi 3 août 2023, Première étape de la visite qui conduira la délégation le vendredi 4 août à Korhogo.

45 jours après sa prise de service ( nommé le 20 juin 2023), et après avoir rencontré toutes les structures de la chaîne du Guichet à Abidjan, mais également les usagers (transitaires, propriétaires de véhicules, syndicats), le nouveau directeur du Guichet unique automobile ( DGUA), Touré Souleymane, entreprend une mission de prise de contact et de suivi des nouvelles procédures d’immatriculation des véhicules automobiles et engins avec l’avènement du nouveau système d’immatriculation initiale des véhicules automobiles en Côte d’Ivoire, (entrée en vigueur depuis le 1er juin 2023), dans les services déconcentrés de Bouaké et Korhogo. Cette visite qui lui permettra de relever les difficultés rencontrées vise à aplanir tous les points de résistance des Acteurs mais et surtout les mettre en mission pour relever ensemble les défis liés à la mise en œuvre du nouveau système d’immatriculation initiale des véhicules ( NSIIV).

Etape de Bouaké

Arrivée la veille à Bouaké, la délégation du Guichet Unique Automobile conduite par son directeur Touré Souleymane a visité ce jeudi 3 aout 2023 les installations de la direction régionale de Bouaké, quartier Nimbo et a échangé avec les différents responsables et les agents.
Au titre des services administratifs déconcentrés de l’état, la délégation a pu visiter les locaux du Bureau d’immatriculation des véhicules ( Biva) ou encore RTI ( réception à titre isolé). Ce dernier est chargé de l’identification des numéros de châssis et les puissances des véhicules. Elle a poursuivi sa visite avec les Douanes ivoiriennes, chargées du dédouanement des véhicules, le ministère du commerce en charge de la vérification, attribution du code occasionnel et d’un numéro chrono et enfin la régie du trésor public.
Au titre des structures privées, la délégation a visité les bureaux de Côte d’Ivoire Logistique en charge de l’ouverture et acheminement des dossiers relatifs aux véhicules. Il est également chargé de la numérisation du dossier et de la facturation. La suite de la visite a conduit chez Quipux Afrique chargé de l’édition de la carte grise ; chez Sicta et Mayelia pour les visites techniques et enfin au bureau de la structure 2GE. Si cette dernière entité a cessé de fabriquer les plaques d’immatriculation depuis le 1er juin 2023, date de l’avènement du NSIIV, à Bouaké tout comme à Abidjan, elle laisse un passif de plusieurs milliers de dossiers à épurer dont 21000 à Bouaké.

En effet, face à cette lenteur de fabrication des plaques d’immatriculation par la société 2GE , l’Etat de Côte d’Ivoire avait commis une deuxième structure comme appui : Côte d’Ivoire Logistique express. Mais à Bouaké sur les 3000 dossiers sur leurs tables, seulement 167 ont été traités. Selon le directeur régional du Guichet Unique Automobile M. Dembélé, l’arrivée de la délégation du directeur Touré Souleymane à Bouaké devrait résoudre autant de difficultés rencontrées depuis l’annonce du NSIIV.
Selon lui, la direction régionale a arrêté le traitement des dossiers relatifs à l’immatriculation des véhicules depuis le 7 juillet 2023 avec près de 3000 dossiers en attente d’être basculés dans le nouveau processus initié avec le NSIIV.
Le directeur régional a également souligné que son antenne ne traite que les dossiers des véhicules importés et les engins à 2 et 3 roues. Pas de véhicule neuf ou de franchise.
Enfin, ouvert le 2 février 2009, la direction régionale du Guichet Unique Automobile a connu une fermeture entre 2015 et 2017. Il a été rouvert avec l’arrivée du ministre des transports Amadou Koné en 2017.

Les préoccupations des transitaires et syndicats de motos taxis et tricycles de Bouaké

S’ils sont tous unanimes sur la lenteur de la délivrance des plaques d’immatriculation, ils ont tous salué l’avènement du NSIIV. Toutefois ils ont souhaité savoir et comprendre son fonctionnement.
«  Quelle est la position de Quipux et le paiement de sa facture pour l’édition de la carte grise dans le nouveau système d’immatriculation ; que deviendront les dossiers en attente de fabrication de plaques d’immatriculation de l’ancien système sous 2GE et sous Côte d’Ivoire logistique express et Mayelia ; comment seront traités les dossiers passifs que 2GE et Sicta ont déjà encaissé le montant de la plaque et de sécurisation ; quel sera le processus d’acheminement des dossiers dans le nouveau système d’immatriculation du début jusqu’à la pose de la plaque vu que le NSIIV n’est pas encore installé à Bouaké » ont-ils interrogé avant de plaider.

Le plaidoyer des syndicats des transitaires

Si tout le monde reconnaît des difficultés de livraison des plaques d’immatriculation, les usagers de Bouaké où la majorité sont des engins à 2 et 3 roues, plaident auprès du ministre des transports afin de produire une circulaire en direction des forces de l’ordre qui permet aux usagers qui ont déjà leurs dossiers en cours de traitement, les autorisant à circuler en attendant le déblocage de la situation indépendante de leurs volontés.

Touré Souleymane : « Donnez-moi 100 jours »

Si cette première visite de terrain a permis au nouveau directeur de s’imprégner des conditions de travail de ses collaborateurs extérieurs, notamment la vétusté des bâtiments et le manque des locaux et du personnel pour certains services, il a à son tour reconnu que l’avènement de tout nouveau système ou programme peut être source d’incompréhension au départ et de dysfonctionnement des services.
«  Non seulement le NSIIV vient apporter une réponse à toutes ces préoccupations mais nous aussi notre venue au Guichet vient booster votre moral. L’administration et l’état que nous représentons doivent être proches des usagers que vous êtes au-delà de juguler le bon fonctionnement de tous les services concernés.
Nous sommes des partenaires et ce titre, tout sera mis en œuvre pour satisfaire tout le monde. Donnez-moi 100 jours pour voir tous les signaux au vert » a-t-il promis .

Les avantages du NSIIV

Le directeur Touré Souleymane a rappelé les dispositions qui ont amené le gouvernement à instaurer le NSIIV et ses avantages.
Selon lui, le gouvernement ivoirien, à travers le Ministère des Transports, en instaurant un nouveau système d’immatriculation initiale des véhicules (NSIIV), vient ici accélérer la mise en place d’un autre système, celui de la vidéo-verbalisation.
« Il vient résoudre la question des fausses plaques d’immatriculation en circulation ; le doublon de numéro de plaque d’immatriculation ; de certaines plaques illisibles ; de la dégradation prématurée des plaques d’immatriculation ou encore de la lenteur dans la production des plaques » a-t-il dit.

La nouvelle plaque d’immatriculation

Notons que la nouvelle plaque d’immatriculation est d’une qualité supérieure à celle existante.
Sa matière de type PMMA en acrylique (Poly Méthacrylate de Méthyle Acrylique), est commercialement connue sous différents noms, tels que plexiglass, acrylique et perspex; et joue un rôle de protection de la numérotation d’immatriculation contre les agressions extérieures.

La plaque est certifiée par la norme BS AU 145e:2018 qui répond aux neufs ( 9) tests et exigences suivants:
✓ Résistance aux chocs
✓ Résistance à la corrosion
✓ Résistances aux intempéries
✓ Résistance aux solvants
✓ Résistance thermique
✓ Colorimétrie
✓ Rétroflexion de la lumière visible
✓ Résistance à la réflexion
✓ Résistance à l’abrasion
La plaque PMMA en acrylique est munie d’un adhésif qui permet un laminage avec le film rétro- réflectif.
Les plaques PMMA sont fournies sous 3 formats différents :
· Format Auto (520x111mm)
· Format Carré (279x203mm)
· Format Moto (229x178mm)

Le film rétro-réflectif est sécurisé́ par un certain nombre d’éléments optiques que sont :
· Une étiquette holographique intégrant des effets optiques de haute sécurité́,
· Un numéro unique permettant la traçabilité́ des films,
· Une impression flexo-graphique comportant des micro-textes.
Le film est compatible avec une impression digitale par laser toner du numéro d’immatriculation de la plaque.

Son but

La nouvelle plaque d’immatriculation permettra d’attribuer à tout véhicule automobile en Côte d’Ivoire, un numéro d’ordre automatique, inscrit sur les plaques d’immatriculation dès la première immatriculation jusqu’à la destruction du véhicule, de façon à simplifier la procédure actuelle d’immatriculation et à accélérer la production et la pose des plaques d’immatriculation.
« Enfin, l’usager verra sa plaque posée au bout de trois jours après l’ouverture de son dossier contre plusieurs mois par le passé » a-t-il ajouté avant d’annoncer l’ouverture dans les prochaines semaines du bureau des services du NSIIV à Bouaké.
Une visite du site de Mayelia au quartier Ngattakro et une autre cette fois de courtoisie au préfet de région, préfet du département de Bouaké ont mis fin à cette première étape de la visite de terrain du directeur du Guichet unique automobile.

La forte délégation venue d’Abidjan

Notons que la délégation conduite par le directeur Touré Souleymane est composée des représentants de toutes les entités intervenant au Guichet Unique Automobile et qui ont tous adhéré au plan d’action du représentant du Ministre Amadou KONÉ.
Il s’agit du lieutenant colonel Kouamé Pokou Thierry du service des douanes, monsieur MOKOU Christian Sous-directeur du Biva, Mme Money Edwige Taki de Côte d’Ivoire Logistique, Mme Kobon née Kablan Eba Gisèle du ministère du commerce, M. Kacou Clément de Quipux Afrique, du directeur de NSIIV et plusieurs proches collaborateurs du DGUA et du ministre des transports.

Sercom Guichet Unique Automobile

Continue Reading

Economie

Le maire de Toumodi Idrissa Koné communique sur la nouvelle maternité de Binava et présente le produit  » Financement basé sur la performance ».

Published

on

 » Depuis 1990, dans la politique de proximité de favoriser l’accès aux soins de santé, la mairie, depuis le maire Raphaël Tiacoh a construit le centre de santé de Binava. Pour certaines raisons, ce centre n’est pas fini avant 1995.

Le maire Yao Dje a poursuivi, cela n’a pas été opérationnel, il est décédé et quand le maire Simone Tchina est venue, cela n’a pas été ouvert immédiatement. C’est vers la fin en 2013, quand moi je m’apprêtais à rentrer, j’étais au ministère de la santé, la ministre Raymonde Goudou Coffie venait d’être nommée ministre de la santé il y avait à peine une semaine, que moi qui etais au ministere de la santé depuis au moins 5 ans, j’ai vu les autres directeurs au nom de la nouvelle ministre qui ne connaissait pas tous les chefs de département, mais qui m’ont écouté, qui m’ont envoyé tout le matériel, tous les médicaments, tout l’équipement, et on a ouvert le centre à la veille de la campagne de 2013.

Je veux dire que ce qui a commencé en 1990, c’est en 2013 qu’on a ouvert. C’est un établissement qui est très fréquenté et 10 ans après, cela s’avère exigu. Et nous avons vu que cela ne répondait pas aux normes. Aussi, avons nous planifié dans le budget pour ce qui est de son extension. Le terrain qui est à côté, on va l’aggrandir pour construire une maternité qui respecte les normes. Et c’est la première pierre que j’ai posée, il y a quelques semaines à Binava. Nous avons confié la construction de cette nouvelle maternité à une entreprise locale, et elle a 3 mois pour boucler les travaux.

Disons d’ici début septembre, tout sera prêt.  » Ces mots sont du maire de la commune de Toumodi Idrissa Kone qui est revenu sur l’historique de l’avènement de la nouvelle maternité de Binava, un quartier de Toumodi, lors d’un point de presse la semaine dernière . Il en a profité pour présenter le nouveau produit envoyé par le gouvernement:  » Ce produit se nomme  » Financement basé sur la performance. » et est financé par la banque mondiale. Quand les femmes fréquentent la maternité, il y a un bonus pour le centre et ce bonus permet de motiver le personnel, d’acheter les produits d’entretien, et aussi de réhabiliter et d’embellir le centre.

Et grâce à ce financement, il y a des centres de santé publics à Meagui, à Sinfra qui sont plus jolis aujourd’hui que les cliniques privées. Et à l’intérieur, il y a un certain nombre d’indicateurs et l’environnement extérieur propre avec des fleurs. Mais il faut que la population vienne, car c’est quand la population vient qu’on compte le nombre de cas, et à chaque cas correspond un bonus. Donc si ce projet est bien suivi, le centre de Binava va s’autofinancer. C’est ce projet qui est arrivé à Toumodi, et ce produit sera lancé dans tous les dispensaires de la commune. »

Alassane Digbeu

Continue Reading

Actualité