Connect with us

Education

UNESCO/ Semaine africaine

Published

on

Le Groupe Afrique honore la Côte d’Ivoire et son président

Débutée le lundi 23 mai, l’édition 2022 de la Semaine africaine qui célèbre la date de création de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) devenue en 2002 Union africaine, a tenu toutes ses promesses au siège de l’UNESCO, à Paris.

En effet, des expositions d’artistes et artisans africains (œuvres picturales, produits locaux, créations artistiques, défilés de mode, cuisine) aux panels, en passant par les projections de films et les prestations musicales et chorégraphiques, l’événement a drainé un beau public, ravi d’être servi de richesses culturelles variées.

Le Groupe Afrique, constitué par les Etats-membres africains de l’UNESCO, et organisateur de la Semaine, a choisi, à l’unanimité, le Président ivoirien, SEM Alassane Ouattara, comme parrain de l’édition 2022. Et, le choix de la thématique centrale, dans la résonance de celui de l’Union africaine, s’est porté sur « L’autosuffisance, la résilience et le développement économique de l’Afrique ».

La présidente du comité d’organisation de cette Semaine africaine, SEMme Bakayoko-Ly Ramata a souligné que le choix SEM Alassane Ouattara comme parrain « est comme une distinction pour saluer l’ensemble de ses œuvres au profit de l’Afrique. C’est une reconnaissance que lui manifeste le Groupe Afrique pour souligner son engagement dans la relance économique et la réduction de la pauvreté en Afrique, pour sa contribution à la paix et surtout pour son leadership incontestable. »

Prenant la parole, le président du Groupe Afrique, SEM Souleymane Jules Diop, Délégué permanent du Sénégal auprès de l’UNESCO, a abondé dans le même sens, en ces termes : « Nous envions à la Côte d’Ivoire son brassage culturel, son ouverture et nous remercions chaleureusement le Président Ouattara, notre parrain, pour son leadership ».

La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, représentant le parrain, a dit qu’il importe de conjuguer « les efforts pour une Afrique resplendissante et ouverte sur le monde » avant de déclarer ouverte la Semaine africaine.

Les Conférences inaugurales ont été animées par M. Akinwumi Ayodeji Adesina (visio-conférence) président de la Banque Africaine de Développement et M. Wildrid Lauriano Do Rego, coordonnateur du Conseil présidentiel pour l’Afrique-Elysée sur « L’autosuffisance, la résilience et le développement économique en Afrique », suivies d’un panel sur la transformation des matières premières.

Cette Semaine, relevons-le, qui se tiendra du lundi 23 au mercredi 25 mai 2022, vise à promouvoir, à tous les niveaux, l’intégration de l’Afrique par la coopération et à célébrer des personnalités africaines et les réalisations de l’UNESCO sur le continent. Plusieurs ministres africains ont pris part aux activités de la Semaine, notamment les ministres ivoiriens Siandou Fofana, Françoise Remarck ainsi que SEM Bandaman Maurice, ambassadeur de la Côte d’Ivoire en France.

  L’évènement a permis de mettre en valeur la richesse du patrimoine et de la diversité culturelle africaine tout en prônant le rapprochement entre les peuples prendra fin aujourd’hui avec la cérémonie de clôture présidée par le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi. Une prestation des danseurs du Zaouli musique et danse inscrites au patrimoine de l’UNESCO, et bien d’autres animations musicales et défilés de mode sont également prévus à la soirée de Gala.

Education

Abidjan : Des policiers maritimes formés sur des infractions commises en Mer

Published

on

La cérémonie de clôture du stage sur « L’EXERCICE DES POUVOIRS DE POLICE EN MER : CAS DE VOL A MAIN ARMEE, PIRATERIE MARITIME ET DES TRAFICS ILLICITES », organisée par l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) de l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dans le cadre du Projet SWAIMS de la CEDEAO financé par l’Union Européenne s’est tenue le vendredi 25 novembre 2022 à l’ARSTM à Abidjan’ Yopougon .

Ceci après deux mois de travaux depuis le 19 septembre 2022 en ligne et en présentiel.

Organisé à l’intention des officiers de police judiciaires des administrations ayant des compétences maritimes, le stage sur «l’exercice des pouvoirs de police en mer : le cas de vol à main armée, piraterie maritime et trafics illicites » vise à leur donner l’ensemble des techniques et rudiments nécessaires à une mise en œuvre efficace des missions de police en mer.


Chargé de la mise en œuvre concrète de l’enquête, l’Officier de Police Judiciaire (OPJ) constitue selon le Lt. Colonel ABE Aké Lazare directeur de l’ISMI, l’un des rouages indispensables de la procédure pénale. Il demeure, à ce titre, poursuit-il, l’un des principaux auxiliaires du Procureur.
« La spécificité des infractions commises en mer nécessite qu’il dispose de formation adéquate afin que les formes imposées aux divers actes d’enquête garantissent la régularité des opérations et de protéger les droits des mis en cause.

photo de la salle de séminaire

En effet, depuis quelques décennies, l’espace maritime du golfe de Guinée, y compris les États de la CEDEAO et de la CEEAC, sont menacés par diverses activités illégales qui mettent en danger non seulement le développement économique de la région et les moyens de subsistance des communautés locales, mais aussi le commerce international. Les principales menaces dans la région sont les activités criminelles transnationales, telles que la piraterie, les vols à main armée contre les navires, le trafic d’armes, les prises d’otages et le terrorisme qui avec la menace djihadiste un est défi plus que d’actualité » a-t-il ajouté.

Lutter contre les prédateurs sans foi ni loi, qui écument nos océans à la recherche du gain facile. «Le domaine maritime de la CEDEAO s’étend du nord du Sénégal, à la frontière de la Mauritanie, à la région du delta du Niger jusqu’à la frontière maritime du Nigeria. Il comprend l’océan Atlantique avec des extensions des voies navigables intérieures riches de leur diversité : fleuves, lagunes, lacs, îles, archipels, estuaires, deltas, marais et forêts de mangroves. Onze des quinze États membres de la CEDEAO ont un littoral de 2 868 milles nautiques.

Cette zone, qui possède un écosystème de biodiversité diversifié, est une source essentielle d’activités socio-économiques telles que le transport, la pêche, l’aquaculture, l’exploitation minière, l’exploitation des hydrocarbures, l’art, le sport, les activités culturelles et le tourisme.

90% des échanges extérieures des Etats de la CEDEAO se déroulent par voie maritime. D’où l’importance stratégique de la mer et ses ressources pour le développement économique et social des Etats de la CEDEAO y compris les Etats de l’hinterland.
Malheureusement, cet espace maritime est devenu depuis plus d’une décennie la proie de grands prédateurs sans foi ni loi, qui écument nos océans à la recherche du gain facile » a regretté le Colonel DIENG Abdourahmane, chef de division sécurité régionale de la CEDEAO .

Le Projet SWAIMS

Le Projet SWAIMS « Appui à la Sécurité Maritime Intégrée de l’Afrique de l’Ouest » est né de la volonté de la CEDEAO à mettre en place sa Stratégie Maritime Intégrée en vue d’apporter des solutions à l’ensemble de ces menaces et surtout promouvoir le développement des économies maritimes des Etats de la région.

Une situation de piraterie en relative baisse dans les eaux du Golfe de Guinée.

Selon le Bureau Maritime international, la piraterie maritime et les vols à main armée ont atteint le niveau le plus bas enregistré depuis 1994. Le Bureau Maritime International attribue la baisse des incidents aux mesures vigoureuses prises par les autorités.
Une baisse significative des incidents a également été observée dans le golfe de Guinée, qui est passé de 81 incidents signalés en 2020 à 24 en 2021. La présence accrue de navires de la marine internationale et la coopération avec les autorités régionales ont eu un impact positif.
« Cependant, alors que les enlèvements en mer ont chuté de 55 % en 2021, le golfe de Guinée continue de comptabiliser tous les enlèvements dans le monde, avec 57 membres d’équipage capturés dans sept incidents distincts » souligne la délégation de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire.

Poursuivant, Madame Anne-Catherine Claude, chef du projet SWAIMS à la Délégation de l’Union Européenne a dit :
«Les kidnappings et les attaques fréquentes et récurrentes illustrent la nécessité d’agir ensemble pour renforcer les capacités nationales d’intervention afin de diminuer les attaques et trafics en tout genre.
Face à ce constat et dans un contexte qui ne cesse de se détériorer, l’Union Européenne apporte une assistance à plusieurs niveaux.
En premier lieux à travers le projet régional « SWAIMS : Appui à la Stratégie Maritime Intégrée de l’Afrique de l’Ouest », qui appuie l’ensemble des pays de la sous-région dans la lutte contre la criminalité maritime dans le golfe de Guinée, avec un accent particulier sur les réformes judiciaires concernant la piraterie et le brigandage.
Puis dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional, nous avons choisi de cibler des initiatives nationales.
C’est dans ce cadre que nous avons octroyé une subvention d’1 milliard de FCFA à l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) afin de mettre en œuvre le projet de Formation Maritime, qui nous réunit aujourd’hui ».

Enfin, ce projet de formation dénommé Projet FORMAR (Formation Maritime dans le cadre du projet SWAIMS) a été organisé en deux phases sur une période de deux mois. Chaque phase couvrant un mois :
La première phase consiste en une formation en ligne. Elle s’est tenue du 19 septembre au 14 octobre 2022 et a eu la participation de 30 personnes.
A l’issue de cette première phase, vingt-cinq (25) participants ont été sélectionnés sur la base de tests de connaissance pour prendre part à la formation en présentiel à l’ISMI au cours de la deuxième phase. Celle-ci s’est tenue à l’ARSTM/ISMI à Abidjan du 31 octobre au 25 novembre 2022.

Sercom ARSTM

Continue Reading

Education

Bouaké : Rentrée solennelle de l’université internationale ICK

Published

on

le Directeur de cabinet du Ministre Adama Diawara traduit la vision du président aux populations.

Le directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Professeur Arsène Kobéa a procédé au lancement des officiel des activités de la nouvelle université privée internationale ICK de Bouaké. Ce lancement a eu, lieu dans les locaux dudit établissement, le jeudi 03 novembre 2022 en présence des élus et cadres notamment du ministre gouverneur de la vallée du Bandama, Jean Claude Kouassi et du maire Djibo Youssouf Nicolas. À cette occasion, le Dicab n’a pas manqué de démontrer aux populations, les efforts fournis par le gouvernement afin de dynamiser le secteur éducation et formation car à l’en croire, ce secteur constitue 25% du PIB :« Nous avons encore besoin d’établissement pour accueillir nos apprenants. En effet, au fur et à mesure de l’évolution du temps, le nombre de bachelier augmente. Or il y’a encore de la place pour les institutions d’enseignement privé de qualité car ce qui est recommandé par le ministre de l’enseignement supérieur. Après l’évaluation des enseignement supérieur privé qui s’est déroulé l’an dernier, le ministre voudrais que toutes les institutions d’enseignement supérieur aient toutes les commodités. Aujourd’hui il faut des universités avec de bonnes infrastructures et cette infrastructure s’inscrit dans le nouveau modèle des universités que la Côte d’Ivoire veut donner à notre pays à l’image de l’université de San Pedro. En effet, la vision du chef de l’État qui est de former des ressources humaines de qualité pour une Côte d’Ivoire émergente et solidaire. » a t-il indiqué avant d’ajouter que la position géographique de ladite université « Il faut se rapprocher davantage des consommateurs car si cette architecture était installée à Abidjan, imaginer l’embouteillage d’Abidjan qui entraîne les retards, or Bouaké est un très grand carrefour » a t-il ajouté.

Quant au président du groupe ICK, Issa Coulibaly, par ailleurs ministre-gouverneur du district des savanes, a souligné que cette université a pour but de permettre aux étudiants de bénéficier des meilleurs cours sans toutefois aller ailleurs :« C’était un rêve depuis 1985. Cet établissement a pour but de permettre à la jeunesse ivoirienne de se former sur place. Ainsi, cela permettra d’avoir les pieds dans leurs terroirs pour ne pas être coupé de leurs références culturelles » a t-il indiqué.

Cette université construite sur 1ha et demi au corridors sud de Bouaké va accueillir pour sa première rentrée 8000 élèves pour 600 salles de classes. Par ailleurs, elle est là deuxième après l’université Alassane Ouattara qui existe depuis 27 ans.

Prince Koffi

Continue Reading

Education

Toumodi-Camp des leaders 2022/La presidente nationale de la federation des conseils communaux des enfants de Cote d’Ivoire plaide pour une baisse du taux de grossesse en milieu scolaire

Published

on

Le vendredi 4 novembre dernier, 200 ADO LEADERS issus du Conseil Communal des Enfants (CCE) ont effectue a Toumodi une sortie touristique et rurale dans le cadre de l’edition 2 du camp des leaders 2022. Le Conseil Communal des Enfants est une instance municipale destinee aux enfants et adolescents de la Commune. Il a un role consultatif (ses deliberations n’ont pas force reglementaire si elles ne sont pas approuvees par deliberation du conseil municipal elu ou du maire. Les conseils communaux des enfants ont pour mission d’initier les enfants et adolescents de la vie politique reelle et de collecter les idees et initiatives emanant de l’ensemble des enfants pour ameliorer la vie dans le cadre de leurs municipalites. Initialement prevu pour le mois d’Aout et reporte aux conges de toussaint 2022 a cause de leur tres grande implication dans la demultiplication des activites liees aux competences de vie courante paix et cohesion sociale finance par l’unicef-ci et coordonne par la direction de la protection de la jeunesse du ministere de la jeunesse, le camp des leaders de la Federation Nationale des Conseils Communaux d’Enfants de Cote d’Ivoire mettra cette annee un accent particulier sur la responsabilite des adultes et des enfants pour prevenir les grossesses en cours de scolarite. C’est a ce titre que le theme choisi cette annee est:  » 33 ans d’existence de la convention des Nations Unies relatives au droit de l’enfant (CDE).Quelle comprehension pour les adultes et les enfants pour prevenir les grossesses en cours de scolarite dans nos ecoles? Nous avons approche la presidente nationale de la federation des conseils communaux des enfants de Cote d’Ivoire Djedje Aurelia sur les lieux de leur hebergement a  » Chretienkro » a Toumodi. Elle nous a fait la declaration suivante:  » Nous sommes ici pour un camp de formation denomme  » Le Camp des leaders » dont l’objectif est de pouvoir avoir les connaissances pour aller former nos amis dans les GE, dans les conseils communaux et autres sur les grossesses en milieu scolaire. C’est cela le theme de notre programme. Nous travaillons sur plusieurs modules notamment droit et citoyennete, technique d’animation et nous avons fait un module qui m’a particulierement plu, c’est connaitre l’ethnie de l’autre, en savoir les specificites, connaitre les manieres et les habitudes de l’autre, tout cela peut creer l’harmonie et eviter les prejuges. Notre action est basee sur la promotion des droits des enfants. Nous plaidons pour baisser le taux de grossesse en milieu scolaire. Je demande aux enfants d’adopter un comportement responsale et qu’ils assument leurs actions.

Allassane Digbeu

Continue Reading

Actualité