Connect with us

Education

Man / La FIOPA veut booster l’analphabétisme hors du Tonkpi

Published

on

La Fédération ivoirienne des opérateurs en alphabétisation ( FIOPA) se veut un acteur clé de la lutte contre le recul d’instruction dont sont frappées les populations du district autonome des montagnes, et du Tonkpi en particulier. En effet selon un rapport du ministre gouverneur du district autonome des montagnes, Dr Albert Flindé, lors de la séance inaugurale de son institution en décembre 2022, il a été révélé que 69% des populations , sont analphabètes. Ce dans le domaine de savoir lire et écrire, aussi bien que dans l’utilisation des nouvelles technologies d’information et de communication ( les TIC).

Ce tableau sombre ne pouvait pas laisser la FIOPA indifférente. Elle qui a fait de l’alphabétisation un sacerdoce.  » Pour nous il est impérieux d’aller en guerre contre l’analphabétisme dans le district des montagnes. En tant que fils duTonkpi , et président du FIOPA , je suis foncièrement préoccupé par ce chiffre alarmant.  » a fait savoir Déhé Robert , le jeudi 16 février 2023 à son siège de Man au cours d’un point de presse , en vue de faire connaître sa structure par les PME, les PMI,  les opérateurs économiques, et les populations. 

Il faut le dire, depuis sa création en 2015, la FIOPA est représentée dans 23 régions et dans deux disticts ( Abidjan et Yamoussoukro). Elle veut aujourd’hui mener un travail d’alphabétisation des populations, dans le district autonome des montagnes ,qui en a ont besoin.  » A commencer par le Tonkpi, où notre objectif est d’atteindre un résultat efficient dans un bon délai . » s’est fixé comme objectif le président du FIOPA. 

Pour rappel, le dimanche 12 février 2023, Déhé Robert avait animé une conférence dans le cadre du lancement du programme des activités , de la période 2023-2025, de la FIOPA, reconnue par l’UNESCO. C’était au gouvernorat du district des montagnes , en présence de tous agents alphabetiseurs , recrutés pour mener cette mission. Dans son exposé , qui avait pour thème, alphabétisation fonctionnelle et numérique, le président Déhé avait montré le bien fondé de l’alphabétisation dans une société en pleine mutation. Il a aussi insisté sur le renforcement de capacités de ses agents alphabetisseurs , venus des cinq départements du Tonkpi, dans le but d’être efficace sur le terrain. 

C’était pour lui une occasion de plaider , auprès des collectivités locales, du gouverneur du district autonome des montagnes, Dr Albert Flindé, des directions, de la jeunesse, de l’éducation nationale, des cadres ainsi que des autorités du Tonkpi d’accompagner la FIOPA dans cette mission d’alphabétisation. Car aucune société ne peut aspirer au développement sans s’en accommoder les moyens, qui n’est autre l’alphabétisation. 

Axel Gonkanou

.

Continuer la lecture
Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Education

Côte d’Ivoire : L’UJLoG réfléchit à une meilleure intégration des diplômés dans le marché du travail

Published

on

L’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa (UJLoG) a récemment accueilli du 14 au 17 février dernier un colloque universitaire d’une grande importance, axé sur le thème “Formation universitaire et recherche scientifique en Côte d’Ivoire : Quel positionnement de l’Université Jean Lorougnon Guédé ?”.

Durant ces quatre jours de débats et de réflexions, les membres de cette institution académique ainsi que leurs partenaires ont examiné des stratégies visant à améliorer l’employabilité des étudiants.

La présidente de l’UJLoG, la Professeure Adohi Krou Viviane, a souligné le défi posé par le faible taux d’insertion professionnelle des diplômés, malgré les distinctions scientifiques obtenues par l’université.

Elle a déclaré : “Le taux d’insertion de diplômés reste encore faible, stagnant autour de 10%. Nous nous engageons à créer un cadre d’échanges pour mettre en place une stratégie globale de formation et de recherche, contribuant ainsi au développement socioéconomique de la Côte d’Ivoire.”

Le colloque a permis d’évaluer les programmes de formation de l’UJLoG, d’examiner l’état de la recherche et de l’innovation, et de proposer des orientations pour une formation dynamique en phase avec les besoins du marché du travail.

La présidente a annoncé des initiatives telles que des formations qualifiantes et des collaborations avec le secteur privé pour des formations professionnalisantes.

En outre, l’université s’engage à améliorer son management pour se repositionner efficacement.

“Nous ferons tout pour améliorer le management de notre institution, afin de résoudre les problèmes qui se posent”, a affirmé la Professeure Adohi.

L’événement a également été l’occasion d’annoncer une semaine d’excellence prévue pour la mi-mai.

Cette semaine regroupera toutes les cérémonies de décoration et les activités de réflexion, dans le but de renforcer l’excellence académique de l’université.

Le Professeur Koné Tidjani, Directeur Général de la recherche et de l’innovation au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a salué cette initiative, soulignant son importance pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement et de la recherche à l’UJLoG.

Il a exprimé le souhait que les diplômés de cette université soient parmi les plus recherchés sur le marché du travail.

Notons qu’à ce colloque, qui a rassemblé plus de 300 participants nationaux et internationaux, les responsables de l’UJLoG voulaient illustrer leur engagement à jouer un rôle clé dans le progrès socio-économique de la Côte d’Ivoire, en formant des étudiants compétents et bien préparés pour relever les défis du marché du travail.

Natacha kouakou

Continue Reading

Education

Agboville : un atelier pour promouvoir l’éducation sexuelle complète des jeunes filles

Published

on

Depuis lundi 5 février, un atelier se déroule à Agboville pour former les acteurs locaux sur l’éducation sexuelle complète des adolescentes et des jeunes femmes (AJF).

Cette initiative fait partie du projet REVE, qui vise à réduire la vulnérabilité des enfants face au VIH-SIDA et à d’autres risques liés à la sexualité.

L’atelier, qui prendra fin demain vendredi 9 février, a réuni 60 participants, parmi lesquels des personnes influentes, des hommes de médias, des agents des centres sociaux, des leaders communautaires, des guides religieux et des acteurs des soins de prise en charge.

Ils ont été formés sur diverses thématiques, telles que le concept de la sexualité et le genre, le développement humain chez les AJF, les questions difficiles liées à la sexualité, le sexe transactionnel, le VIH, l’abus sexuel, ou encore la PrEP (prophylaxie pré-exposition).

L’objectif de cet atelier est d’obtenir l’implication des participants dans la promotion et la prise en charge des besoins des AJF au sein de leurs communautés, en leur fournissant des informations, des compétences, des attitudes et des valeurs adaptées à leur âge et à leur stade de développement.

Il s’agit aussi de les aider à développer des relations sociales et sexuelles respectueuses, à examiner de quelle manière leurs choix affectent leur propre bien-être et celui des autres, et à comprendre et à assurer la protection de leurs droits tout au long de leur vie.

« Lorsqu’elles passent de l’enfance à l’âge adulte, trop de jeunes filles reçoivent beaucoup de mauvaises informations sur les relations et sur le sexe. Le projet REVE à travers DREAMS , ( Determined, Resilient, Empowered, AIDS-Free, Mentored, and Safe) travaille pour la prévention du VIH-SIDA chez les adolescentes et les jeunes femmes. C’est pourquoi à travers cet atelier, il s’agira pour eux de nous aider dans la sensibilisation sur l’éducation sexuelle complète en abordant la question de la sexualité sur tous les angles et d’améliorer l’accès aux informations, aux services de prise en charge des jeunes et adolescents afin de mettre un plan d’action pour pouvoir accentuer notre intervention » , a expliqué Kouassi Eli Arsène, manageur de l’initiative DREAMS dans le cadre du projet REVE à Save The Children.

L’atelier est financé par l’USAID, et mis en œuvre par Save The Children en partenariat avec OGRADIE et l’ONG SAPHARM.

Il fait partie de l’initiative DREAMS, qui vise à doter les AJF des ressources nécessaires pour être déterminées, résilientes, autonomes, sans SIDA, encadrées et en sécurité.

Natacha kouakou

Continue Reading

Education

Programme de L’École de la Deuxième Chance

Published

on

Le METFPA et l’Entreprise PORTEO BTP lancent un recrutement de 200 Chauffeurs et Conducteurs d’Engins.

Le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage (METFPA) poursuit sa politique de mise en œuvre du Programme de l’École de la Deuxième Chance.
Dans le cadre de l’École de la Deuxième Chance (E2C), le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage (METFPA) et l’entreprise PORTEO BTP, spécialisée dans la réalisation d’infrastructures routières et de voiries et réseaux divers, lancent un recrutement pour la formation-insertion de deux cent (200) chauffeurs spécialisés (Véhicule Léger, Véhicule utilitaire (VUT), Véhicule Poids Lourd de type camion benne 6×4 et 8×4, camion porte-char) et conducteurs d’engins (Chargeuse, Niveleuse, Bulldozer, Tombereau, Tracteur, Chariot élévateur).
Les candidats doivent être de nationalité ivoirienne, âgés de 25 ans au moins et de 40 ans au plus au 31 décembre 2024. Le dossier de candidature en ligne devra comporter une Carte Nationale d’identité ou l’attestation d’Identité, une (01) photo d’identité couleur, le Permis de conduire et le nombre d’années d’expérience et le niveau d’étude requis.
Les candidatures sont reçues du Mercredi 10 au Samedi 20 janvier 2024 sur les sites : www.formation-professionnelle.gouv.ci et www.daip.ci. La publication des résultats se fera sur les mêmes sites. Le recrutement se fera en quatre étapes avec un Test d’entretien ; les Epreuves pratiques (test de conduite, notion sur les entretiens préventifs de l’engin) ; la Formation complémentaire de mise à niveau et la Signature du contrat d’embauche.
Rappelons que l’École de la Deuxième Chance offre des programmes de formations qualifiantes de courte durée aux jeunes. Ces programmes sont destinés à faciliter l’insertion rapide des personnes mal insérées ou en quête de qualification.

Ib avec Sercom

Continue Reading

Actualité