Connect with us

Communiqué

Décès d’Abdoulaye Diallo/ Fils de Toumodi le mémorialiste Frédéric Tanoh-Niangoin se souvient:  » Abdoulaye Diallo était un homme bien et un homme de bien »

Published

on

Le moins qu’on puisse dire est que le doyen Abdoulaye Diallo est un bâtisseur et cette qualité est unanimement reconnue par tous les ivoiriens et bien d’autres personnes. Mais ce qui, à mon avis, le caractérise le plus est qu’il a la culture du terroir. Il a par ses propres moyens transformé son village Djekanou en une ville moderne et s’y est établi principalement. Je l’ai véritablement approché il y a 30 ans grâce à monsieur Sam Etiasse Jean Baptiste alors sous-prefet de Toumodi qui m’honorait de son amitié, lorsqu’en 1993, j’ai établi la plaquette de présentation de Djekanou la veille de l’installation officielle du premier sous-prefet de cette localité, monsieur Yahiri Guy Richard, paix à son âme.

L’altruisme et l’esprit citoyen du doyen Abdoulaye Diallo ont fait de lui un soutien moral pour tous les régimes politiques de la Côte d’Ivoire. Dévoué d’abord au président Félix Houphouet Boigny, il a marqué sa proximité aussi bien au président Henri Konan Bedie au président Gbagbo Laurent qu’au président Alassane Ouattara qui ont tour à tour succédé à Félix Houphouet-Boigny. Le doyen Abdoulaye Diallo a démontré ainsi que ses affinités trancendent les considerations politiques partisanes. C’était au total un homme bien et un homme de bien. Il a posé des actes qui m’ont honoré et que je n’oublierai jamais. Le premier acte est qu’en partance pour Djekanou il a fait arrêter deux fois son cortège devant le siège du Pdci-Rda de Toumodi, alors que j’assurais les fonctions de secrétaire général de section et de permanent de la délégation départementale du Pdci-Rda, juste pour m’encourager et me faire des recommandations. Le deuxième acte est qu’il s’est déplacé en personne à Toumodi alors même qu ‘il n’etait pas au mieux de sa forme pour me soutenir lors des obsèques de mon épouse en 2016. Il y a trouvé ce jour là le premier ministre Charles Konan Banny et le ministre Patrice Kouame qui y étaient pour la même cause. Le doyen Abdoulaye Diallo était surtout un grand démocrate et incarnait les vertus de la tolérance politique de la tolérance religieuse et de la tolérance inter ethnique. Grand musulman pratiquant, il a cependant bâti dans son village de Djekanou une église catholique pour les chrétiens autant qu’il a réalisé une mosquée pour les musulmans. Le doyen Abdoulaye Diallo était donc un homme de synthèse et un modèle concret du vivre ensemble. Il n’a pas vécu inutile. Son exemple doit servir à toute la Côte d’Ivoire. Que Allah ou Dieu le Tout Puissant lui réserve une place de choix dans son Royaume. »

Allassane Digbeu
.

Communiqué

DÉCLARATION DU CRI DU PEUPLE RELATIVE À L’OFFRE DE SERVICES ET À L’AUGMENTATION DU COÛT DES DATA PAR LES OPÉRATEURS DE TÉLÉPHONIE MOBILE EN CÔTE D’IVOIRE.

Published

on

C’est en 2020, par décision N °0599 du 09 septembre 2020 du conseil de RÉGULATION que l’ ARTCI, (autorité de régulation des télécommunications /Tic de Côte d’Ivoire) décide de la consistance de l’encadrement des offres de services sur le marché de détail de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire.

Pour dire simple, les offres que nous recevons des réseaux de téléphonie sont désormais étudiées, débattues et adoptées pour exécution.

Pour mieux assurer les intérêts du consommateur le 12 Janvier 2023, au regard de la bonne santé économique du secteur de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, précisément les offres de services sur le marché de détail de la téléphonie mobile, vu que les revenus des services data ont connu une hausse, au regard des chiffres constatés, entre 2020 et 2021, 31, 6 % pour l’un, 21,6% pour l’autre, L’ARTCI demande aux compagnies de téléphonie mobile de faire bénéficier aux consommateurs cette bonne santé de l’économie dans ce secteur d’activité.

Voilà ici l’esprit de la décision N »2023-0834 du 12 Janvier 2023 du conseil de régulation de L’ARTCI.

Cette décision expose d’abord les motifs, et la lecture des motifs dénonce déjà l’insousmission des opérateurs de téléphonie mobile à certaines décisions de cet organe administratif indépendant.

Alors ,

LE CRI DU PEUPLE, constate la bonne volonté de L’ARTCI qui est celle de la préservation des intérêts du consommateur notamment, mais les opérateurs de téléphonie mobile malgré leurs bénéfices et la bonne santé économique du secteur refusent de renforcer les avantages liés aux offres de services mobiles à destination des clients particuliers.

Aussi LE CRI DU PEUPLE constate à la suite de la lecture de la décision précitée que, malgré le fait qu’elle ait fixé à 1 franc CFA HT le mégaoctet sur la période du 1er Janvier 2021 et du 30 Juin 2022, le prix moyen sur le marché du mégaoctet était 0,563 FCFA/Mo sur le 1er trimestre 2021 et de 0,499 FCFA/Mo sur le 1er trimestre 2022, et la croissance du secteur n’a subi aucune désarticulation ou baisse au contraire des hausses ont été constatées.

Alors pourquoi maintenir les 1 FCFA /Mo ?

Au vu de ce qui précède, LE CRI DU PEUPLE demande ici et maintenant :

1-Le renforcement de l’autorité de L’ARTCI en vue de mieux inviter les opérateurs de téléphonie mobile à se conformer aux décisions visant à réguler ce champ d’activité pour une économie durable et surtout dans un intérêt partagé.

2-La réduction du prix du mégaoctet à 0,600 FCFA /Mo, puisque le prix moyen sur le marché du mégaoctet était 0,563 FCFA/Mo sur le 1er trimestre 2021 et de 0,499 FCFA/Mo sur le 1er trimestre 2022 sans pour autant affecter la croissance économique du secteur.

3-Une politique d’encouragement et de facilitation d’accès au marché pour de nouveaux opérateurs de téléphonie mobile.

4-L’instauration d’un numéro vert pour dénoncer les abus et non respect des lois et règlements touchant le secteur d’activité de la télécommunications/TIC.

5-L’instauration d’un BONUS SPÉCIAL À LA CONSOMMATION ANNUELLE.

( par exemple 10 % de la consommation annuelle de chaque client lui est reversée à la date du 31 décembre de l’année civile en cours et ce sur son compte mobile.
Cette démarche est dans l’intérêt de la digitalisation de la bancarisation et la politique de redistribution des richesses. Cette richesse est produite par la population d’ailleurs.)

LE CRI DU PEUPLE se félicite de la mobilisation instantanée de tous les acteurs et de tous les ivoiriens face à ce vole organisé sur le dos des consommateurs que nous sommes. Nous marquons de ce fait notre indignation et exigeons également réparation pour tout le préjudice causé durant cette période.
Aussi, LE CRI DU PEUPLE souligne que cette situation ne devrait pas être isolée de la grande préoccupation relative à la cherté de la vie.
Le consommateur devrait aussi profiter de la bonne santé économique du secteur. Il est temps de prendre nos responsabilités.

LE CRI DU PEUPLE…LA VOIX DU PEUPLE.
LE CRI DU PEUPLE…LA VOIX DU PEUPLE.
LE CRI DU PEUPLE…LE POUVOIR AU PEUPLE.

Pour LE CRI DU PEUPLE
Le Président
Hérode Seri

Continue Reading

Communiqué

Brobo, 3e Festival Agwa et 1ere semaine commerciale: le ministre Amadou Koné lance un important message aux cadres et hommes politiques

Published

on

Patron de la 3e édition d’AGWA festival ( Nanan Agni) triplée de la 1ere édition de la semaine commerciale et du carnaval de Brobo qui se dérouleront respectivement du 30 mars au 1er avril puis du 30 mars au 5 avril et enfin le 5 avril 2023, le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné a appelé les cadres et leaders politiques des localités de Brobo, Mamini et Bounda ( commune et sous-préfecture) à l’union et la cohésion pour une paix durable.
C’était lors de la semaine socio-culturelle et commerciale de Brobo le samedi 1er avril 2023 à l’espace Diby Kouakou Georges en présence de monsieur Florent Galacy directeur de cabinet de madame Françoise Remarck, ministre de la culture et de la francophonie, parrain de la cérémonie.

Le ministre Amadou Koné était ce samedi 1er avril 2023 à Brobo dans la région de Gbêkê à l’occasion de la semaine socio-culturelle et commerciale du département, événement organisé en trois temps. A savoir le festival Agwa qui est à sa 3e édition avec cette année le lancement de la semaine commerciale et le carnaval de Brobo. Le tout organisé par M. Louis Habonouan PCA de l’office national de l’eau potable ( ONEP), protecteur d’Agwa Festival ( Nanan Agni).

Le message d’Amadou Koné aux cadres et hommes politiques

Après avoir salué le comité d’organisation et la Forte mobilisation des populations venues des localités de Brobo, Mamini et Bounda ( commune et sous-préfecture) mais également constaté l’absence du Maire de Brobo ( qui ne s’est pas fait représenter), le patron de la cérémonie, Amadou Koné a exhorté la population à la vigilance et demandé aux cadres et acteurs politiques à faire attention aux propos et comportements qui peuvent parfois diviser.
«  La paix et la sécurité n’ont pas de prix. C’est pourquoi il faut les préserver lorsqu’on les obtient. Et c’est dommage de voir là où les populations sont ensemble, se marient ensemble, viennent aux événements ensemble, ce soit les cadres et hommes politiques qui divisent. Nous sommes dans le mois de carême chrétien et musulman. Et nous voyons comment chacun respecte la religion de l’autre, accompagne l’autre…Le festival est une bonne occasion de renforcer les liens. C’est pourquoi nous le soutenons et serons encore là pour la 4e édition que nous voulons, le creuset du vivre-ensemble cher au président Alassane Ouattara » a lancé Amadou Koné.
Enfin pour lui, les cadres et acteurs politiques doivent travailler dans le seul intérêt des population car dira-t-il «  on ne doit pas faire la politique 365 jours/ 365 jours. Il y a un temps pour ça. Lors des campagnes électorales et un temps pour penser au développement et à l’épanouissement des populations ».

Grâce à la paix

Pour rappel, grâce à la paix et pour laquelle les populations de Brobo avaient organisé une journée d’hommage au président Alassane Ouattara en novembre 2022, sur les 73 villages du département de Brobo, il ne reste plus que 4 non électrifiés contre une dizaine seulement électrifiée il y a 15 ans en arrière. Le département est à son 6e château d’eau et justement ce festival vient selon Amadou Koné accroître les chances de développement de Brobo.

La semaine socio-culturelle et commerciale de Brobo

La cérémonie a été meublée de danses traditionnelles, la signature d’un pacte de vivre-ensemble communautaire des localités de Brobo, Mamini et Bounda ( commune et sous-préfecture) ainsi que la remise de matériels médicaux à la maternité de Brobo et de tricycles à 7 villages de la commune de Brobo.
Notons enfin que cette semaine socio-culturelle et commerciale de Brobo a pour but de promouvoir les valeurs socioculturelles et coutumières du pays baoulé ; promouvoir les atouts économiques du département et enfin promouvoir le brassage intercommunautaire à Brobo.

Sercom Amadou Koné

Continue Reading

Communiqué

Affaire « Des supporteurs des Comores déplorent les conditions d’hébergement de leurs joueurs à Bouaké »: La responsabilité du Ministère des Sports de Côte d’Ivoire nullement engagée.

Published

on

Les Eléphants de Côte d’Ivoire ont défait les Cœlacanthes du Comores (3-1), le vendredi 24 mars 2023 au stade de la paix de Bouaké dans le cadre de la 3ème Journée des Eliminatoires de la CAN COTE D’IVOIRE 2023.
Quelques heures avant cette confrontation qui s’est déroulée dans un esprit fair-play selon l’analyse des observateurs les plus avertis de la scène footballistique, une polémique relative aux conditions d’hébergement de la sélection comorienne dans la capitale du Gbêkê a été constatée sur les réseaux sociaux. Le ministère des sports dégage toute responsabilité et fait des précisions.

Dans une réaction publiée sur sa page Facebook, le ministère des transports marque son étonnement face à de telle publication.
« Si cette dénonciation émane d’une publication sur la page Facebook d’un Comorien, force est de noter avec déception qu’une certaine presse ivoirienne mal inspirée s’est donnée pour mission d’en faire l’écho, dans la visible intention de nuire à l’image du Ministre des Sports, de celle du gouvernement et à la titanesque œuvre de construction engagée » fait savoir la direction de communication du ministère.

Une publication qui vise à discréditer le ministère des sports voire l’Etat de Côte-d’Ivoire

En incriminant à tort le Ministère des Sports des mauvaises conditions d’hébergement de l’équipe nationale de football comorienne à Bouaké, c’est l’Etat de Côte d’Ivoire qui est inutilement visée et discréditée, qui plus est tristement par des ivoiriens, dans un contexte où l’union sacrée autour des grandes valeurs de notre Nation, devrait être de mise.

« C’est le lieu d’informer l’opinion que dans les dispositions de la CAF (Confédération Africaine de Football), chaque délégation en compétition est responsable de l’hébergement de ses représentants dans le pays hôte. Pour se faire, la CAF exige de communiquer le lieu de chaque rencontre deux (2) mois avant, afin de permettre à l’équipe adversaire de prospecter sur place en vue de sélectionner son hébergement.
Dans le cas d’espèce, l’équipe comorienne a reconnu lors de la réunion technique d’avant match, sa responsabilité dans le choix tardif de son hébergement et mieux, a remercié notre pays pour la qualité de l’accueil reçu sur notre sol.
D’ailleurs elle n’a dénoncé aucun mauvais hébergement dû au pays hôte, la Côte d’Ivoire, durant son séjour.

Ce n’est donc ni le Ministère des Sports, ni la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), ni la CAF qui a à charge l’hébergement des délégations lors de la phase des tours éliminatoires de la CAN sauf si demande formelle est faite par la délégation étrangère à la fédération sœur de s’en charger. Ces questions et bien d’autres sont adressées avec précision et obéissent à des protocoles bien établis par la CAF, seul propriétaire de cette grande compétition qu’est la CAN. Il faut le savoir et pour cela un minimum de culture en allant à l’information et à l’instruction est nécessaire » souligne la direction de communication de Danho Claude Paulin.

Les journalistes exhortés à plus de professionnalisme

De ce qui précède, le Ministère des Sports tient à rappeler que sa Direction de la Communication s’est toujours tenue à la disposition des usagers et surtout des journalistes afin de mettre à leur disposition toutes les informations d’utilité publique et à les orienter en cas de besoin, vers ses services compétents.

C’est le lieu d’interpeler et d’exhorter les journalistes à plus de professionnalisme dans l’exercice de leur métier et cela conformément à l’éthique et à la déontologie dont la vérification et l’équilibre de l’information sont des fondamentaux.

Attention au sabotage des nombreux efforts consentis par la Côte d’ivoire dans la construction des infrastructures d’accueil de la CAN2023

Le gouvernement ivoirien est en train d’honorer sereinement et efficacement ses engagements et à réussir sa mission en mettant à la disposition de la CAF, des infrastructures de qualité dans les délais requis et en créant un cadre attractif pour l’accueil du monde en terre ivoirienne.
Par ailleurs, toujours en vue de réussir l’organisation de cet événement sportif capital, un Comité d’Organisation Local, le COCAN, s’occupe de l’opérationnalité de l’événement. Rien ne se déroule dans le désordre comme semble faire croire l’article incriminé qui, le faisant, désinforme la population et jette l’opprobre sur toute une organisation continentale, un État et ses partenaires.
« Cette allégation ne saurait être tolérée, c’est pourquoi le site source qui a publié l’article ainsi que les sites qui l’on relayé et la plate-forme qui l’a repris sont invités à retirer immédiatement ladite publication et à poster un démenti sous 24 heures. A défaut, le Ministère des Sports se réserve le droit de saisir l’Agence Nationale de Presse (ANP) et la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) » conclu la note de la direction de communication du ministère des transports.

Philippe Kouhon

Source : La Direction de la Communication, ministère des Sports

Continue Reading

Actualité