Connect with us

Culture

Brobo, 3e Festival Agwa et 1ere semaine commerciale unissent les cadres de la localité

Published

on

Le ministre Amadou Koné a lancé un important message aux cadres et hommes politiques de la région Gbêkê

Patron de la 3e édition d’AGWA festival ( Nanan Agni) triplée de la 1ere édition de la semaine commerciale et du carnaval de Brobo qui se dérouleront respectivement du 30 mars au 1er avril puis du 30 mars au 5 avril et enfin le 5 avril 2023, le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné a appelé les cadres et leaders politiques des localités de Brobo, Mamini et Bounda ( commune et sous-préfecture) à l’union et la cohésion pour une paix durable.
C’était lors de la semaine socio-culturelle et commerciale de Brobo le samedi 1er avril 2023 à l’espace Diby Kouakou Georges en présence de monsieur Florent Galacy directeur de cabinet de madame Françoise Remarck, ministre de la culture et de la francophonie, parrain de la cérémonie.

Le ministre Amadou Koné était ce samedi 1er avril 2023 à Brobo dans la région de Gbêkê à l’occasion de la semaine socio-culturelle et commerciale du département, événement organisé en trois temps. A savoir le festival Agwa qui est à sa 3e édition avec cette année le lancement de la semaine commerciale et le carnaval de Brobo. Le tout organisé par M. Louis Habonouan PCA de l’office national de l’eau potable ( ONEP), protecteur d’Agwa Festival ( Nanan Agni).

Le message d’Amadou Koné aux cadres et hommes politiques

Après avoir salué le comité d’organisation et la Forte mobilisation des populations venues des localités de Brobo, Mamini et Bounda ( commune et sous-préfecture) mais également constaté l’absence du Maire de Brobo ( qui ne s’est pas fait représenter), le patron de la cérémonie, Amadou Koné a exhorté la population à la vigilance et demandé aux cadres et acteurs politiques à faire attention aux propos et comportements qui peuvent parfois diviser.
«  La paix et la sécurité n’ont pas de prix. C’est pourquoi il faut les préserver lorsqu’on les obtient. Et c’est dommage de voir là où les populations sont ensemble, se marient ensemble, viennent aux événements ensemble, ce soit les cadres et hommes politiques qui divisent. Nous sommes dans le mois de carême chrétien et musulman. Et nous voyons comment chacun respecte la religion de l’autre, accompagne l’autre…Le festival est une bonne occasion de renforcer les liens. C’est pourquoi nous le soutenons et serons encore là pour la 4e édition que nous voulons, le creuset du vivre-ensemble cher au président Alassane Ouattara » a lancé Amadou Koné.
Enfin pour lui, les cadres et acteurs politiques doivent travailler dans le seul intérêt des population car dira-t-il «  on ne doit pas faire la politique 365 jours/ 365 jours. Il y a un temps pour ça. Lors des campagnes électorales et un temps pour penser au développement et à l’épanouissement des populations ».

Grâce à la paix

Pour rappel, grâce à la paix et pour laquelle les populations de Brobo avaient organisé une journée d’hommage au président Alassane Ouattara en novembre 2022, sur les 73 villages du département de Brobo, il ne reste plus que 4 non électrifiés contre une dizaine seulement électrifiée il y a 15 ans en arrière. Le département est à son 6e château d’eau et justement ce festival vient selon Amadou Koné accroître les chances de développement de Brobo.

La semaine socio-culturelle et commerciale de Brobo

La cérémonie a été meublée de danses traditionnelles, la signature d’un pacte de vivre-ensemble communautaire des localités de Brobo, Mamini et Bounda ( commune et sous-préfecture) ainsi que la remise de matériels médicaux à la maternité de Brobo et de tricycles à 7 villages de la commune de Brobo.
Notons enfin que cette semaine socio-culturelle et commerciale de Brobo a pour but de promouvoir les valeurs socioculturelles et coutumières du pays baoulé ; promouvoir les atouts économiques du département et enfin promouvoir le brassage intercommunautaire à Brobo.

Sercom Amadou Koné

Continuer la lecture
Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Yamoussoukro: l’édition 2024 du festival Eba klô4 lancée

Published

on


La capitale politique et administrative Côte d’Ivoire, Yamoussoukro abritera les jours à venir un événement de taille, celui de la quatrième édition du Festival Eba Klô.

Le festival Eba Klô est un évènement culturel qui favorise le brassage des peuples en vue d’apporter sa pierre à l’édifice de la cohésion sociale, de l’union des peuples et surtout à la réconciliation en Côte d’Ivoire.


L’idée est née depuis plus de sept ans aux heures creuses de la crise et a connu sa phase de célébration, il y a maintenant quatre ans, réunissant, au delà du peuple Akan, les peuples des autres régions de la Côte d’Ivoire et des pays voisins en qualité des invités d’honneur.

La promotion de la culture, des alliances entre les peuples, des valeurs originales des peuples est le socle principal du Festival Eba Klô.
Pour l’édition 2024, le thème choisit est « la symbolique des noms pour une meilleure orientation »


Danielle Ocar, présidente du festival Eba Klô4, procédant au lancement officiel dudit festival, le samedi 18 mai 2024, a précisé qu’il s’agit du lancement des travaux de réunions préparatoires du comité d’organisation du festival Eba Klô4,des arts et de la culture qui est prévu très prochainement.

À cette cérémonie elle s’est félicitée de l’honneur fait a la ville de Yamoussoukro d’abriter ce rendez-vous culturel qui se tiendra autour des valeurs de solidarité , de paix et qui permettra non seulement de mettre les talents en lumière, mais également de renforcer la cohésion par la culture.
A cet effet, sont inscrits au programme, des concours culinaires des mets du pays profond, contes, jeux, tresses traditionnelles, tissage de pagnes traditionnels, danses traditionnelles et exposition d’art.


Ces travaux de lancement se sont déroulés en présence des chefs des village de Sahabo, Nanan , N’gattakro , Djahakro, Zatta ,Fondi, Gogokro, les Chefs des communautés Adjan, Lobi, Wê, Gouro , Dan et abron .


Ce festival enregistrera des gros partenaires tels que CNPS, BNI, le Complexe hôtelier SAVANE, la compaggnie de transport UTB et bien d’autres.
Au tetme de la cérémonie, la présidente du Festival Eba Klô4 a lancé un appel à la jeunesse de prendre part aux différents activités du festival afin de connaître non seulement les pratiques originales de nos peuples, mais aussi de les pérenniser.


C’est sur note festive que cette cérémonie a pris fin à l’espace N’gôkro promettant un autre rendez-vous spectaculaire pour la phase la quatrième célébration du Festival Eba Klô.

KOFFI frederic, stagiaire

Continue Reading

Culture

Logoualé : « Manon Festival 2024 » / Au moins 10 mille spectateurs annoncés par jour par le comité d’organisation

« Manon Festival 2024 » / Au moins 10 mille spectateurs annoncés par jour par le comité d’organisation

Published

on

Au moins 10 mille spectateurs sont annoncés par jour à l’édition 2024 de « Manon festival qui se tiendra du 10 au 12 mai 2024 à Logoualé, dans la Région du Tonkpi.

En effet du 10 au 12 mai 2024 dans la Commune de Logoualé, une localité du Tonkpi à cheval sur les villes de Bangolo (Guémon) et Man (Capitale du District Autonome des Montagnes), autour du thème principal « L’agrotourisme pour la cohésion sociale et le développement de nos régions », les différents invités et autres spectateurs auront droit à plusieurs activités dont les formations, les visites des sites touristiques, les prestations d’artistes, les concerts géants, un déjeuner champêtre et des concours culinaire et miss.

Nous y reviendrons…!

Ouncado Pierrot,
Correspondant Régional

Continue Reading

Culture

Côte d’Ivoire : Un Colloque international de proverbes annoncé à Bouaké

Published

on

La 2eme édition du Colloque International de Proverbes d’Abidjan aura lieu à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké au Campus 2 les 17 et 18 mai prochains.

A cet effet, nous avons rencontré le professeur Jérôme Kouadio Yao promoteur de l’événement et coordonnateur général du Colloque des Proverbes d’Abidjan qui nous en a dit un peu plus :.

 » Je suis Enseignant-chercheur, Professeur Titulaire de Littératures Orales, Professeur des Universités, Spécialiste de la Parémiologie. Mon Université de base est l’Université Alassane OUATTARA, à Bouaké. Je suis aussi le Président de l’Association Internationale des Parémiologues (l’ASSIP), une association qui regroupe des femmes et des hommes qui aiment les proverbes d’Afrique et du reste du monde et qui ont l’ambition de mieux les faire connaître et les mettre au service de la société moderne, et le Coordonnateur Général du Colloque de proverbes d’Abidjan. C’est à ce titre que je vous accorde cet entretien.
Les motivations de la célébration des proverbes:
Depuis plus de vingt ans, dans le cadre des cours de Littératures Orales, des collègues et moi dispensons des enseignements sur les proverbes, dans certaines universités publiques de Côte d’Ivoire. Il s’agit des Universités Alassane OUATTARA, à Bouaké, Félix HOUPHOUET- BOIGNY de Cocody (Abidjan) et Peleforo Gon COULIBALY de Korhogo. Avec le temps, pendant mes travaux de recherche, j’ai eu à découvrir que l’étude des parémies ou proverbes (notamment les proverbes africains), appelée la parémiologie, amène à connaître la vie des hommes, ainsi que leurs cultures, leurs structures sociales, leurs valeurs sociétales, idéologiques, et des éléments de leur esthétique langagière. En outre, j’ai remarqué que de nombreux proverbes ont été créés à partir de l’observation des êtres et des choses, et que, dès lors, ils ont l’expérience pour fondement. Ce fait leur assure un mode de fonctionnement établi par rapport à leur base expérimentale : il s’agit du mécanisme de fonctionnement par analogie. Les conclusions de mes travaux m’ont alors, permis de prendre conscience de l’importance scientifique du proverbe. En effet, le proverbe est un genre littéraire oral comme le conte ou le mythe, certes, mais il est aussi l’élément fécondateur d’une science humaine ou sociale que je désigne aussi par le vocable Parémiologie. Afin d’aider les gens à mieux cerner la réalité du proverbe et à connaître la Parémiologie, en tant que science, les 9 et 10 décembre 2022, sur l’initiative de l’Association Internationale des Parémiologues, dont je suis le Président, un colloque, que nous avions nommé « Colloque International de proverbes d’Abidjan » avait été organisé à l’Université Félix HOUPHOUET- BOIGNY de Cocody (Abidjan). Au regard de l’intérêt que les universitaires et les chercheurs avaient accordé à ce premier colloque du genre, l‘ASSIP, en collaboration avec des Enseignants –Chercheurs de la majorité des universités publiques de Côte d’Ivoire auxquelles s’ajoutent les Universités Joseph Ki- Zerbo de Ouagadougou et Cheikh Anta Diop de Dakar, a décidé d’organiser la 2ème édition de ce colloque en l’appelant « Colloque International d’Abidjan, 2ème édition ».
Définition du proverbe, sa place et son importance dans la société: Défini de manière simple, le proverbe est une parole de sagesse populaire, souvent lapidaire, et de forme courte. Employé pour instruire, éduquer et corriger, il est souvent imagé, normatif, et porte une vérité d’ordre général ou universel. Bien qu’il soit facile de confondre proverbe et d’autres genres courts comme l’adage et le dicton, le proverbe admet toujours des contextes d’emploi.
Étant de souche orale, le terrain de prédilection des proverbes est d’abord la société africaine traditionnelle où la parole continue de jouer un rôle important à cause de la communication orale qui y occupe encore une place de premier choix. En Afrique noire, le proverbe joue un rôle dans l’éducation, car il a une dimension pédagogique et didactique.
A propos du thème du colloque
« Le proverbe dans le monde moderne : de la vulgarisation du patrimoine humain » Un patrimoine est ce qui est considéré comme l’héritage commun. En tant que réalité universelle, le proverbe contient tout ce qui est propre aux hommes (la culture, l’éducation, l’idéologie, la philosophie, etc.).
Les objectifs de l’ASSIP:
L’objectif principal de l’ASSIP est de faire la promotion de la parémiologie en tant que science humaine, et de faire prendre conscience que, bien qu’il fasse partie du monde traditionnel, le proverbe a un lien avec le monde moderne, car certaines de ces préoccupations rejoignent celles de la société moderne
Parmi ses objectifs secondaires figurent l’enseignement des proverbes dans les écoles de Côte d’Ivoire et d’Afrique, et son emploi au quotidien.
L’ appel aux populations: Ayant pris conscience que beaucoup de valeurs africaines dont le proverbe avaient été négligées, voire ignorées, des intellectuels africains veulent œuvrer à retrouver certaines de ces valeurs ( comme l’usage des proverbes et la promotion de la parémiologie), et les mettre à la disposition des populations, en général, et à la disposition de la jeunesse africaine dont la branche citadine ne connaît presque rien de la culture du terroir. A cet effet, nous souhaitons que les autorités et les populations ivoiriennes encouragent et soutiennent les actions que l’ASSIP et d’autres mènent pour la réhabilitation des valeurs sociétales africaines en perdition. »

Continue Reading

Actualité