Connect with us

Politique

Depuis Toumodi, Niangoin lance : « Nous devons transcender nos divergences pour accompagner les candidats qui peuvent apporter le développement »

Published

on

La population de Toumodi a accueilli chaleureusement le mercredi 03 mai dernier le Maire Idrissa Koné qui a été retenu comme le candidat officiel du PDCI pour les élections municipales du 02 septembre prochain. Au nombre des personnalités présentes nous avons aperçu Frédéric Tanoh-Niangoin émérite acteur de la société civile. Ici, dans cet entretien, il nous donne les raisons de sa présence.

Le Maire de Toumodi Monsieur KONE Idrissa candidat à sa propre succession et adoubé par son Parti Politique le PDCI-RDA vient d’être accueilli dans l’allégresse dans sa commune.
Votre participation à cet événement semble lui avoir donné un cachet particulier et Monsieur le Maire lui-même n’a donc pas tari d’éloges à votre endroit, sous les regards approbateurs des personnes présentes à cette rencontre.
Quel sens peut-on donner à votre présence à cet accueil à caractère politique, vous qui êtes un Acteur dynamique bien connu d’une Organisation de la Société Civile ?

Votre question est très pertinente et pose comme toujours la problématique des rapports des Acteurs ou des Organisations de la Société Civile ou citoyenne avec la Société Politique qui sont d’ailleurs deux faces de la même médaille, parce que l’une ne va pas sans l’autre. La différence entre les deux entités est que la Société Politique est caractérisée par la conquête et l’émergence d’un pouvoir souverain, tandis que la Société Civile ou citoyenne ne vise pas forcement le pouvoir et se fait le devoir de mieux faire connaître et de représenter comme il se doit les intérêts des citoyens. Cela dit, et il faut que cela soit clair pour tous, les Acteurs de la Société Civile sont toujours, d’une manière ou d’une d’autre, impliqués dans la politique sans pour autant viser forcement des fonctions étatiques et préfèrent garder une position indépendante. C’est donc dans l’exercice de ses fonctions fondamentales de protection et de la défense des intérêts des citoyens, de l’observation et de contrôle de l’action publique, de socialisation démocratique et participative, d’obligations sociales diverses, d’articulation des valeurs communautaires et d’intérêts sociaux, de démocratisation et de gestion des conflits socio-politiques, entre autres, que nait la proximité avec les Acteurs Politiques et les Gouvernants que l’on doit pouvoir juger avec beaucoup de circonspection et d’objectivité. Il convient donc de retenir que la Société Civile ou les Organisations de la Société Civile communément appelées OSC englobent dans leur travail toutes les questions, les intérêts et les thèmes qui concernent les individus et les regroupements d’individus dans la Société. Au delà même des relations Société Civile et Société Politique, ma présence à l’accueil s’explique surtout par ma proximité personnelle avec mon jeune frère, le Maire Idrissa KONE. Nous nous pratiquons depuis au moins trente (30) ans et il a toujours eu du respect et de la considération pour moi.
Au demeurant la conception que j’ai des collectivités territoriales dont la mission en réalité est de développer nos localités, conformément au noble objectif de la décentralisation et non de servir d’instrument d’hégémonie politique, commande que nous transcendions des possibles divergences de points de vues ou d’appartenances quelconques et qu’on puisse accompagner ou encourager tous ceux qui sont en charge, pour un moment, du développement de nos localités ou qui ont des velléités dans ce sens.
En tout cas c’est ma vision des choses.

Accompagner suppose certainement un choix à opérer ou une préférence. Dans le cas concret qui se présente aujourd’hui avec quatre (04) candidats déjà connus à la Mairie ; celui du PDCI ; celui du RHDP ; celui du PPACI et celui du FPI, allez-vous donc accompagner les quatre (04) candidats à la fois ou auriez-vous un choix du cœur ou de raison ?

Très belle question et rassurez-vous, ce n’est pas une colle ou une question FRAR. Si j’ai opté depuis 2014 pour la Société Civile c’est bien pour me mettre au-dessus de la mêlée. Mon choix sera certainement porté sur celui des candidats en présence dont le profil cadre mieux avec les réalités du moment et qui présente surtout des aptitudes d’un Maire à la dimension de Toumodi ou, pour extrapoler sur celui qui a la carrure d’un Président que mérite la Région du Bélier. Mon choix pour la commune peut être de cœur ou de raison, de même que pour la Région.
Tout dépendra des différents argumentaires des candidats en présence.
L’accompagnement que je me propose d’apporter à chacun d’eux se résume bien entendu à la sensibilisation en vue des élections apaisées et à des conseils tirés des réflexions de l’ONG Alerte-conflit, notamment qu’il y a une vie après les élections et que par conséquent l’adversaire politique du moment qui n’est surtout pas un ennemi doit dont être considéré comme un(e) ami(e), un frère, une sœur, un(e) compatriote, un(e) allié(e) possible demain.

Alassane digbeu

Politique

Toumodi-Pdci/Une jeune cadre suggère au président Thiam le contact direct avec la base

Published

on

Native d’Abli dans la commune de Toumodi, elle est conseillère municipale de la même ville, déléguée médicale et cadre du parti doyen le PDCI. Nous avons rencontré Madame Alice Pate le weekend dernier à Toumodi et répondant à nos questions elle a dit ce qui suit. Elle a touché du doigt ce qu’elle considère comme fondamental :  » Pour moi, il faut revoir la CEI, le découpage et le listing électoraux. C’est fondamental pour éviter les violences du passé. Et cela est nécessaire relativement à la crédibilité du scrutin. « 

Qu’est ce qu’elle proposerait si elle devait s’adresser au président du PDCI :  » Je suggererais humblement à mon cher président Tidiane Thiam de faire de grandes tournées pour aller aux contacts des militants pour les féliciter et partager avec eux sa vision du PDCI nouveau. En effet, en politique rien ne vaut le contact direct. « 

Un mot sur le président Bédié qui sera inhumé bientôt :  » Quel dommage! Notre papa bien aimé Henri Konan Bédié a rejoint dans l’au-delà notre grand père le président Félix Houphouet Boigny. Que Dieu ouvre son paradis au président Bédié qui était un homme de paix. « 

Allasane digbeu

Continue Reading

Politique

Côte d’Ivoire: présidentielles de 2025 / THIAM, le chouchou des Ivoiriens de la diaspora ivoirienne au Maroc

Published

on

Au Maroc, le ministre THIAM a été choisi comme candidat de la diaspora ivoirienne octobre 2025.

Concomitamment, la Diva de la politique du Guémon et son « gbonhi  » puis les Ivoiriens de la diaspora au Maroc ont opéré le week-end dernier le choix judicieux de la personne du ministre THIAM, comme par télépathie le dimanche 12 mai dernier, comme leur candidat en 2025. Un travail de fourmis fait par les responsables du mouvement Générations en Mouvement avec THIAM (GEM-THIAM) dirigé par le Dr Mathias NEHAN.

Le RHDP a désormais en face de lui, un jeune candidat très sérieux, aimé de tous, dont la simple évocation de son patronyme fait bouger toutes les lignes dans le monde.

Ouncado Pierrot,
Correspondant Régional

Continue Reading

Politique

Le PDCI-RDA du Gôh-Djiboua se mobilise pour les élections de 2025

Published

on

Samedi 11 mai dernier, le stade de Divo (sud de la Côte d’Ivoire) a été le théâtre d’un événement politique majeur pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA). En effet, la délégation du parti dans le district du Gôh-Djiboua a fait sa rentrée politique.

Le haut représentant du parti dans le district, Me Zéhouri Paul Arnaud Bertin, en a profité pour lancer un appel vibrant à la mobilisation et à la solidarité en vue des élections de 2025. Pour lui et son équipe, le défi est clair : porter le Président Tidjane Thiam au pouvoir lors des élections de 2025.

“Dès ce soir, mettons-nous en ordre de bataille pour la victoire en 2025 en allant chercher les 04 millions d’électeurs manquants sur la liste électorale”, a-t-il affirmé, insistant sur l’importance de l’unité et de la solidarité au sein du parti.

Lors d’un discours passionné, la vice-présidente du PDCI-RDA, Léopoldine Tiézan Coffie, a souligné l’importance de la participation de tous les militants, quels que soient leur âge ou leur statut administratif. Elle a déclaré : “Il n’y a pas de honte à cela. Militant engagé, même si vous êtes âgé que vous n’avez pas de pièce d’identité, accepter de vous faire connaître afin que les cadres vous aident à avoir vos pièces afin que le PDCI-RDA qui a bâti la Côte d’Ivoire moderne après 25 ans à l’opposition puisse revenir aux affaires en 2025”.

Poursuivant son allocution, elle a également salué cette mobilisation sans précédent et a exhorté les cadres et les 5 000 militants ayant répondu à l’appel de leur responsables politiques à soutenir Me Zéhouri dans sa mission. La mobilisation a été telle que les 35 bâches prévues se sont avérées insuffisantes pour accueillir tous les participants.

Le député Jean-Michel Amankou, représentant le parrain, Tidjane Thiam, a félicité Me Zéhouri pour son engagement et a appelé à l’unité et à la mobilisation de tous pour garantir le succès du PDCI-RDA en 2025. Bana Prospère, premier adjoint au maire de la commune d’Oumé et président du Comité d’organisation, a également exprimé son soutien à cette nouvelle dynamique et a souligné l’importance de cette cérémonie pour relancer le PDCI-RDA dans le district du Gôh-Djiboua.

Natacha kouakou

Continue Reading

Actualité