Connect with us

Société

Daloa : le ministère du commerce et de l’industrie met en place des outils pour les PME et le secteur informel

Published

on

Ce jeudi 6 juin 2024, plusieurs acteurs économiques du Haut-Sassandra se sont réunis au Centre culturel de Daloa (ouest de la Côte d’Ivoire) pour un événement d’une importance majeure. Organisé par le ministère du Commerce et de l’Industrie en collaboration avec Côte d’Ivoire Pme (société d’État chargée de la promotion et du développement des PME), la session visait à sensibiliser sur les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Cette initiative a permis d’éclairer les participants sur les menaces que représentent le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, en particulier pour les petites et moyennes entreprises (PME) et pour le secteur informel. L’accent a également été mis sur la présentation du dispositif d’identification des PME ainsi que sur la formalisation des acteurs économiques informels à travers le statut de l’entreprenant.

N’cho Béda Jean, directeur régional du Commerce et de l’Industrie du Haut Sassandra, a souligné l’importance de ces réformes pour organiser l’activité économique et assurer la transparence dans les flux financiers. “La cible, ce sont nos artisans, nos commerçants, nos agriculteurs qui sont les plus vulnérables parce qu’ils ont besoin de financement et ont des faiblesses en matière d’éducation financière, ils sont donc faciles à attirer, d’où l’importance de cette campagne de sensibilisation de tous les acteurs afin de mieux les outiller sur les risques liés au blanchiment de capitaux et du financement des capitaux en lien avec les PME et le secteur informel”, a-t-il expliqué.

Les mesures présentées lors de cette rencontre comprennent l’enrôlement sur la plateforme d’identification des PME pour le secteur formel, permettant aux détenteurs d’une attestation d’identification d’accéder plus facilement aux marchés publics et privés, avec des avantages fiscaux et des facilités de paiement. Pour les PME du secteur informel, le statut de l’entreprenant offre une reconnaissance officielle, des avantages en matière de crédit et des opportunités de formation.

Ces réformes gouvernementales ont été chaleureusement accueillies par les acteurs régionaux, comme l’a exprimé Diarrassouba Issoufou, président régional de la chambre des métiers du Haut Sassandra, du Gôh et la Marahoué. Il a salué cette mesure gouvernementale qui favorise le développement des PME et renforce leur intégration dans le paysage économique.

Par cette initiative, Côte d’Ivoire Pme veut s’engager résolument à soutenir la formalisation, le financement et la formation des entreprises du secteur informel qui représentent 98% de l’économie formelle ivoirienne. À terme, le projet contribuera à stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation dans la région du Haut-Sassandra.

Natacha kouakou

Société

Yamoussoukro : un chauffeur de taxi arrêté pour agression, vol et viol

Published

on

Le présumé coupable répondant aux initiales de YKJ a été interpellé ce vendredi 8 juin 2024 par les hommes du commissaire Yacouba Coulibaly suite à une enquête ouverte à plusieurs plaintes de femmes dépouillés de leurs biens et violées par un taximètre.


La dernière plainte contre lui remontait au 4 juin 2024 où il avait tenté d’agresser une femme aux encablures de l’inphb.


Plusieurs éléments compromettants dont un téléphone portable, des documents administratifs et le passeport d’une des plaignantes ont été saisis à son domicile après perquisition. De plus, les plaignantes n’ont eu aucun mal à l’ identifier après confrontation comme leur agresseur.


Déféré devant le parquet de Toumodi, il devra répondre aux différents chefs d’accusation qui pèsent contre lui.


Le commissaire a saisi l’occasion pour appeler les populations a plus de vigilance et a collaborer avec la population en dénonçant tout incident du genre afin que la police puisse accomplir son devoir qui est de protéger les populations.

Sidik Yao

Continue Reading

Société

Gestion des Marchandises Dangereuses : Formation Cruciale pour les Administrations Maritimes du Golfe de Guinée

Published

on

L’ISMI forme les administrations maritimes du golfe de Guinée
La gestion des marchandises dangereuses en zone portuaire représente un enjeu crucial pour la sécurité maritime en Afrique de l’Ouest et du Centre. Avec une part croissante du trafic maritime mondial et des infrastructures portuaires stratégiques, la région fait face à des défis importants en matière de sécurité et de sûreté. Ce contexte a suscité l’organisation d’une série de stages de formation sur les marchandises dangereuses par l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) de l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM), en collaboration avec plusieurs partenaires internationaux et financé par le Ministère Allemand des Affaires Étrangères.


Les ports africains représentent des points d’entrée essentiels pour les échanges commerciaux. En effet, 90 % des échanges extérieurs des pays transitent par voie maritime, soulignant ainsi l’importance des infrastructures portuaires. Selon l’Organisation Maritime Internationale (OMI), plus de la moitié des cargaisons transportées par voie maritime sont considérées comme dangereuses, exposant ainsi les zones portuaires et les villes environnantes à des risques élevés d’insécurité.
Formation pour une gestion efficace des marchandises dangereuses
Dans ce cadre, l’ISMI a organisé du 3 au 7 juin 2024 une formation sur la gestion des marchandises dangereuses. Cette session de formation a regroupé 25 participants de différentes administrations maritimes d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Elle visait à améliorer la mise en œuvre des réglementations internationales et nationales par les administrations afin de permettre une meilleure prise en charge des marchandises dangereuses dans nos ports. Cette initiative fait suite à une formation similaire réalisée en novemvre 2023, soulignant l’importance continue de ce programme.
Au terme de cette formation, les participants seront capables de mieux connaître :
 Les matières dangereuses, leur classification et les risques associés ;
 Les réglementations nationales et internationales qui encadrent le transport des matières dangereuses ;
 Les plans d’urgence en cas d’accident majeur impliquant les marchandises dangereuses et participer à la mise en œuvre de ces plans ;
 Les opérations liées à la gestion des marchandises dangereuses dans les ports ;
 Le suivi du respect par les navires et tous les acteurs concernés des exigences requises en matière de transport et manutention des marchandises dangereuses.

Cette formation est organisée avec le soutien financier du gouvernement allemand et sous la direction de l’Institut des Nations Unies pour l’Étude et la Recherche (UNITAR). Parmi les partenaires techniques figurent l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) et Abidjan Terminal.
La gestion des marchandises dangereuses est encadrée par plusieurs instruments juridiques internationaux dont la Convention SOLAS et le Code IMDG. Ces réglementations visent à prévenir les accidents majeurs et à garantir la sécurité des opérations portuaires. La formation des personnels portuaires est essentielle pour minimiser les risques de catastrophes industrielles telles que les explosions et les incendies.
La sécurité et la sûreté des opérations portuaires en Afrique de l’Ouest et du Centre dépendent également de la formation continue et du renforcement des capacités des acteurs impliqués. Les stages organisés par l’ISMI jouent un rôle crucial dans ce processus en dotant les participants des connaissances et compétences nécessaires pour gérer efficacement les marchandises dangereuses. Grâce à ces efforts, l’ISMI et ses partenaires peuvent contribuer à réduire les risques, améliorer la sécurité des ports et des villes environnantes, et ainsi favoriser un développement économique durable.
La formation sur la gestion des marchandises dangereuses organisée par l’ISMI représente une avancée significative pour la sécurité maritime en Afrique de l’Ouest et du Centre. Elle permet non seulement de renforcer les capacités des administrations maritimes locales mais aussi de garantir la sécurité des opérations portuaires et la protection des populations environnantes

Continue Reading

Santé

Yamoussoukro : l’ONG Mien Ra Souh assiste les deux nouveaux nés du 08 juin au PMI du quartier Thérèse de Yamoussoukro

Published

on


Le 8 juin est désormais une date un institutionnalisée par l’ong Mien Ra Souh à la faveur de la commémoration du décès de la Présidente Fondatrice de cette structure, au moment où elle donna vie à son dernier enfant, nommé MICHEL CHRIST ETHANN FAMIEN DIEUVEILLE.

A l’occasion de la célébration du second anniversaire couplé à la naissance de l’enfant et du décès de sa mère, le Directeur Exécutif de l’ONG, Sébène Israël Bonheur YAO et les auditeurs en formation ont apporté du soutien aux enfants nés ce jour au PMI du quartier Thérèse de Yamoussoukro.

L’an dernier, cet événement était marqué par la remise de diplôme de la 17ème promotion et profité pour rendre hommage à la défunte présidente Fondatrice, N’guessan Aya Christiane qui a perdu la vie huit ans après la création de l’ONG.

Sébène Israël Bonheur Yao s’est réjoui de l’action posée ce jour par sa structure avant de s’adresser au grand public à travers la presse présente. « Pour moi, c’est une journée d’hommage à ma défunte épouse, présidente Fondatrice de cette ONG, l’ong Mien –Ra Souh et à même temps de l’anniversaire de mon fils revêt un symbole mémorable » a-t-il dit avant de s’attarder sur les énormes qualités et valeurs de sa regrettée. « N’guessan Aya Christian, était une jeune fille dynamique, visionnaire et humanisme. C’est dans son amour pour son prochain qu’elle a décidé de créer cette ONG en 2014 pour donner une seconde chance aux jeunes déscolarisés pour avoir une formation, ouvrant directement sur l’emploi et leur insertion socio-professionnelle. C’est chemin faisant, huit ans seulement après la création de l’ong, que, en voulant donner vie, le 8 juin 2022, quelle passe à trépas » a-t-il fait savoir.
Créée en 2014, cette ong a formé plus de 19 promotions et plus de 800 auditeurs dans ses différentes filières de formation que sont Aide-Soignante, Auxiliaire en Pharmacie, Caisse Spécialisée, Transit Douane, Cuisine Pâtisserie, Elevage Agriculture, Community Management, Délégation Médicale, Maintenance Informatique et Réseau, Hôtellerie et bien d’autres.

Christ Kémondé

Continue Reading

Actualité