Connect with us

Culture

Yamoussoukro: Gabeti Dibi a présenté son oeuvre << La Fille de l'eau >>.

Published

on

Dibi N’goran dit Gabeti a procédé à la dédicace de son Œuvre littéraire dénommée << La Fille de l’eau >>, ce vendredi 10 juin 2022 au Centre diocésain de Yamoussoukro.


Cette cérémonie de dédicace était parrainée par le Directeur du Cabinet du vice-président de la République, Emmanuel Ahoutou Koffi, représenté par Django Fousseni, directeur régional des impôts Abidjan-Nord 3 et présidée par le Directeur Régional de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, représenté par Jean Améa.
Plusieurs autorités éducatives étaient présentes pour rehausser l’image de cet événement qui a pour rôle d’éveiller la conscience du lecteur pour une prise de conscience entre la tradition et le modernisme.
Le thème principal qui se dégage de cette belle œuvre littéraire est << l’opposition de la tradition et du modernisme >>. Avec un vocabulaire simple et accessible à tous,  » La Fille de l’eau  » compte 148 pages et subdivisé en neuf (9) chapitres.
Cette œuvre retrace le récit tragique d’une mère qui cherchait désespérément un enfant. Pour y arriver, elle tissa une alliance avec l’esprit de l’eau et son vœu fût réaliser plus tard mais cet enfant mourra tout en laissant derrière elle deux enfants.


Le représentant du parrain, Django Fousseni a déploré le rejet de la tradition par la nouvelle génération avant d’inviter les jeunes à revenir dans la tradition en adoptant la lecture << le thème de l’œuvre est d’actualité, nombreux sont les jeunes d’aujourd’hui qui n’ont pas sû faire la différence entre le modernisme et la tradition. Nous demandons un retour aux sources par cette nouvelle génération qui a pour repère les réseaux sociaux afin que nos enfants puissent concilier ces deux facteurs comme le font les asiatiques. Les réseaux sociaux ne guident vraiment pas la jeunesse >>. Poursuivant, il a profité pour souhaiter bon succès sur la nouvelle voie empruntée par l’écrivain. << Je souhaite bon courage à l’écrivain afin que sa plume continue d’édifier nos populations afin qu’elles sachent que la lecture procure un savoir qui ne se trouve pas sur les réseaux sociaux. Je souhaiterais que des politiques soient mises en place afin de sauver le livre qui, aujourd’hui subit une déchéance à cause de la technologie >>, a-t-il indiqué.


<< J’invite les autorités éducatives à inscrire ce livre dans le programme scolaire >>, a lancé, le directeur régional des impots Abidjan 3.
L’écrivain, Dibi N’goran dit Gabeti, par ailleurs, secrétaire général de la direction régionale de l’éducation national et l’alphabétisation ( Drena) Bouaké 1, explique la source de son inspiration avant de traduire sa reconnaissance à sa mère biologique << le roman traduit une vraie histoire qui s’est passée dans un village voisin. Je dédie ce roman à ma maman qui a toujours été un soutien énorme dans ma vie. A travers cette œuvre, j’essaie d’établir une liaison entre nos traditions et le modernisme. On ne doit pas suivre aveuglément la culture occidentale car aujourd’hui, elle est la source de plusieurs dérives ( violences) dans nos sociétés >>.

Douwlè Kwame,

Culture

Jacqueville – Festival des 3 A : Des innovations pour la 4 -ème édition

Published

on

Cérémonie de lancement de la 4e édition du festival des arts et culture de Jacqueville.
Ce dimanche 23 juillet 2022 s’est tenue à Jacqueville le lancement de la 4e édition du festival des arts et culture des trois A en présence des chefs de village de Jacqueville et chefs de terre de Grand Jacques et autres personnalités administratives.


Le comité d’organisation avec Mme DAGRY Marie Geneviève, commissaire général du festival, a donné le programme de cette 4ème édition avec une innovation majeure.
Il s’agit de l’assainissement de l’environnement en début de semaine du festival avec l’opération coup de balai et de nettoyage des plages du littoral et des rues de Jacqueville. Cette activité permettra de tenir propre ces différents points qui sont très fréquentés par les populations surtout pendant les week-end. En effet, Jacqueville est l’une des destinations de loisir les plus prisées du pays.


Plusieurs activités ludiques vont meubler cette 4e édition. Il s’agit du tournoi de maracana avec un grand match de gala le jour de la finale avec les anciennes gloires du football ivoirien  »La Dream Team » qui était représenté par Zezeto.

Aussi au programme du théâtre et humour, les passages des danses traditionnels, expositions des costumes et objets artistiques de la région, des différents concours à savoir le concours de pirogues, culinaire, de mapouka, de la miss awoulaba, de la grande parades des 43 chefs des villages de Jacqueville suivi un grand concert dansant le samedi 13 jusqu’à l’aube du dimanche 14, Journée du déjeuner africain avec des mets tels que le placali ( la purée de manioc) et l’ APF ( Attieke Poisson Fumé) suivi d’un zouglou show. Les organisateurs promettent des moments inoubliables aux festivaliers qui effectueront le déplacement.

Miss Séka

Continue Reading

Culture

Musique ivoirienne

Published

on

Kassy Perpétue, artiste-chanteuse aux jeunes : «Je souhaite que la jeune génération de chanteurs apprenne à jouer à des instruments

Âgée de 70 ans, l’artiste, Kassy Perpétue vit actuellement à Toumodi, après avoir marqué la musique des années 80 en Côte d’Ivoire. Nous l’avons rencontrée le samedi 16 juillet 2022 à son domicile au quartier Zaher où elle a accepté de se confier à nous.

Perpétue Kassy demande à la jeune génération d’artistes-chanteurs de s’essayer aux instruments. « Je souhaite bon vent à la jeune génération d’artistes-chanteurs et qu’elle apprenne à jouer à des instruments. En plus de leurs voix, ils seront beaucoup plus complets et outillés, car aujourd’hui, il n’y a plus de Jimmy Hyacinthe, d’Ernesto Djédjé, de N’Guessan Santa etc… qui étaient des instrumentistes », a laissé entendre la vedette des années 80. En 1974, profitant de ses multiples séjours à Paris, elle enregistre son premier ‘’45 tours’’ (disque) de deux titres Ahiza et Olalo. En 1979, elle fait la rencontre de Uta Bella, une chanteuse productrice camerounaise et enregistre son 2ème album, un ‘’33 tours’’ (disque), album de variétés musicales d’inspiration traditionnelle arrangées par Mvondo M’Vélé alias Jimmy sax, Anglo, Kohon (solitude) reggae, Ahimé (slow) Towa (Je vais tomber) disco, Boélié, mansulélé, To Loto (achète-moi une voiture). En 1984, un ‘’45 tour géant’’ de deux titres Adja et Lodjé. A Brazzaville en 1998, Kassy Perpétue met son séjour à profit pour parfaire ses talents d’artiste. C’est ainsi qu’elle a évolué dans l’orchestre du doyen Clotaire Kimbolo Douley comme chanteuse lead, choriste et arrangeur. Elle a participé à deux éditions du festival panafricain de musique (Fespam) en 2007 et en 2014. Avec Clotaire Kim Douley, elle a donné un concert sur la chanson francophone pendant la semaine de la francophonie en 2015. Assistante au studio Blan Nian Records de l’espace culturel « Congo Square » où elle revisite ses premiers titres et en ajoute de nouveaux. Avec une équipe de jeunes musiciens et talentueux Yaci Solo, Borgea esprit baguettes, Rosalin, Armoni et Destino à la section cuivre. Un album retro de 17 titres intitulés: The Best et elle ajoute un album de 13 titres intitulé Renaissance en CD audio et vidéo. En 2011, elle enregistre un album des chansons chrétiennes: louange et médiations intitulé « Fixons le ciel » En 2014, elle enregistre un album de chansons chrétiennes « Rien n’est impossible. Kassy Perpétue rappelle qu’elle est ivoirienne née à Yako en Haute Volta actuel Burkina Faso en 1950 et grandie en Côte d’Ivoire avant de poursuivre sa carrière professionnelle à Brazzaville au Congo où elle a été mutée par l’ex-multinationale Air Afrique comme cadre commerciale. Déjà en 1964 à l’école, elle a été attirée par la chanson et a commencé à apprendre les rudiments de la musique avec Feu Jean Joseph Pango au Centre culturel de Treichville.

Continue Reading

Culture

Bouaké / Festival  » Bouaké Ouflè  » forme des participants à la gestion entrepreneuriale

Published

on

Pour les innovations de le 3ème édition du festival « Bouaké Ouflè », les promoteurs ont initié une formation en entrepreneuriat à l’endroit d’une cinquantaine de femmes notamment des étudiantes, commerçantes et analphabètes toutes issues des associations de la régions de Gbêkè. << Bouaké Ouflè >>, en langue locale Baoulé qui veut dire << la renaissance de Bouaké >>.


Cette formation a tourné autour des thèmes : << comment et où chercher les clients ? >>, qui a été animé par Valère Obéï par visioconférence et le deuxième thème << création et croissance du business >>, animé par Koné Souleymane.
L’objectif de cette formation est d’outiller ces dernières à mieux gérer leur business. Pour le conférencier, Valère Obéï, le produit acheté à de la valeur que l’argent. Il a demandé aux femmes de connaître leur produit en premier lieu. En second lieu connaître sa cible c’est-à-dire savoir à qui est adressé le produit et enfin savoir donner le prix de l’article. Le conférencier, Koné Souleymane quant à lui, a fait savoir aux apprenants qu’on peut commencer son business avec un petit montant et faire accroître dans la patience et non dans la précipitation.


Sié Kambou, un des promoteurs du festival donné les raisons de cette formation. << Au vu des deux précédentes éditions, les gens pensent que c’est un festival de musique. Que non il n’y a que la musique pour cette troisième édition. Il a eu des innovations. Nous voulons envoyer quelque chose de nouveau afin que les population de Bouaké retrouvent cette splandeur de cette ville. Au delà du tournoi de Maracana des jeunes, cette anné il a le Maracana pour les Forces de défense. Surtout la formation des femmes de toutes les couches de la région de gbêkè. Une femme éduquée et accomplie est une d’avenir. Il s’agit pour nous d’outiller ces dernières à la gestion entrepreneuriale >>, a indiqué le co-commissaire du festival.
Quant à Salimatou Dao, encadreur des femmes donné l’importance de la formation. << cette formation s’inscrit dans une logique d’innovation dans le cadre du festival. Ce clin d’œil à été fait aux femmes de la région pour aider Bouaké et à briller plus par le business de ces braves femmes. Le constat est venu du fait que les femmes ont des difficultés à gérer le stock, le personnel et les finances. C’est qui nous nous poussé à offrir cette formation gratuite à ces femmes. Cette formation va beaucoup booster nos femmes à grandir dans leur business >> , a précisé, l’animatrice de radio.


Grâce Anoh, étudiante en Master 1 Anglais, se très heureuse pour cette formation. << J’ai beaucoup par appris à travers cette formation. Aujourd’hui, j’ai su comment vendre sur les réseaux sociaux. J’invite mes frères et sœurs à se mettre au travail, de ne pas attendre que les parents nous donnent de l’argent. Nous pouvons tout faire avec les réseaux sociaux et avoir de l’agent >>, a-t-elle indiqué.
Dame Rigoberte Kouakou, mère de 4 enfants, productrice de manioc exhorté le gouvernement à financer aussi les personnes âgées.

Douwlè Kwame

Continue Reading

Actualité