Connect with us

Santé

Bonon : Le RASACI renforce les capacités acteurs de santé du privé

Published

on

Dans le cadre de son projet visant à normaliser l’offre de soins des structures sanitaires privées de proximité, le Réseau des acteurs de santé et auxiliaires du privé de Côte d’Ivoire (RASACI) a récemment organisé un atelier à Bonon.

Du 9 au 12 décembre 2023, les participants venus de diverses régions ont été immergés dans des modules variés, allant des calendriers de vaccination à l’anatomie.

La présidente du RASACI, Assué Akabla Marie Victorine, a souligné le besoin urgent de renforcer les acteurs de santé et auxiliaires du privé, mettant en lumière le faible suivi de ces professionnels. Pour remédier à cela, le projet du Réseau, axé sur l’identification, la classification, le renforcement, le suivi et l’insertion, vise à garantir des prestations de qualité aux populations.

L’accent est mis sur la formalisation des compétences acquises au fil des années, avec une vision claire de délivrer des certificats de qualification professionnelle (CQP) d’ici 2025.

La présidente insiste sur la nécessité de regrouper la main-d’œuvre formée dans une administration, favorisant ainsi son identification, son suivi, et son recyclage pour une meilleure insertion professionnelle.





À l’issue de cette première session de formation, le RASACI a doté les points focaux d’ordinateurs pour faciliter l’identification des acteurs de santé du secteur privé.

Les représentants de l’administration ont salué cette initiative, reconnaissant le rôle essentiel de l’association dans l’assainissement du milieu, l’encadrement amélioré des acteurs du système sanitaire de proximité, et la garantie de meilleurs soins aux populations rurales.

Santé

Molonou-Nanafoues Dépistage du diabète/Le Lion’s Club Tiebissou TCHEWI à l’ouvrage

Published

on

Le samedi 20 janvier dernier, toutes les couches vives de la population de la sous-préfecture de Molonou-Nanafoues dans le département de Tiebissou se sont données rendez-vous sur l’esplanade du centre de santé de ladite localité et pour cause. Il était question pour la mutuelle de développement de Molonou-Nanafoues et son président Attoungbre Roger Rovia de rassembler leurs parents pour venir s’instruire sur le diabète, et mieux, se faire dépister pour prévenir le mal.

C’est pourquoi, à l’initiative du président de ladite mutuelle Attoungbre Roger Rovia, lui-même Immédiat Past President de Zone (IPPZ) et actuellement Secrétaire du Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI, la première responsable dudit Club de Service Madame Colombe Kouamé N’Dakpri et ses amis, tous engagés et militant activement pour la cause de l’humanitaire et de la promotion de l’humain ont fait le déplacement de Molonou-Nanafoues pour organiser la cérémonie de lancement de la campagne de dépistage du diabète. Les officiels présents à cette rencontre étaient le sous-préfet de Molonou-Nanafoues Wodjon Soro, le gouverneur du Lion’s Club International Daniel Sampah, les députés Victor Kouamé et N’Guessan Eugène, et les chefs traditionnels des 5 quartiers de Molonou-Nanafoues. Il faut noter la mobilisation massive de la population de Molonou-Nanafoues. La présidente du Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI Colombe Kouamé N’Dakpri a indiqué que:  » Ce matin, nous sommes à Molonou-Nanafoues dans le cadre d’une activité du Lion’s Club. Il s’agit d’une journée du Lion’s Club qui consiste à faire le dépistage du diabète et la sensibilisation relative à ce mal. Nous allons faire aussi du planting d’arbres et un peu de ménage à l’hôpital. Notre objectif est de soulager nos parents des problèmes de santé publique parce que le diabète est une maladie qui affecte et détruit beaucoup de monde dans nos localités, et l’une des manières de lutter contre le diabète, c’est la nutrition.  » Le porte parole de Molonou-Nanafoues Konan Innocent Patrick a rendu hommage au président de la mutuelle Attoungbre Roger Rovia qui par  » son leadership éclairé permet à Molonou-Nanafoues par ses relations et son réseau de le mettre en contact avec des partenaires sérieux et fiables pour booster le développement :  » Par ses actions de bienveillance, le président Attoungbre Roger Rovia a jugé utile, lui-même membre du Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI, de nous faire bénéficier de toutes les actions de qualité et d’épanouissement. Nous les habitants de Molonou-Nanafoues, nous en sommes fiers et nous ne lui dirons jamais assez merci. » Prenant la parole, le gouverneur Daniel Sampah a fait la déclaration suivante:  » Merci au Lion’s Club de Tiebissou et sa présidente Colombe Kouamé N’Dakpri d’avoir organisé cette cérémonie de dépistage et de sensibilisation concernant le diabète. C’est une initiative à louer. Notre présidente internationale prône toujours  » Changez le monde ». Je reste convaincu que ceux qui ont été dépistés ont désormais conscience du mal qui les fatigue et sauront mieux se faire suivre. Leur monde va changer. Les Lions sont là pour apporter des solutions aux difficultés de leurs prochains. Voici la raison principale de ma présence ici.  » Le député Victor Kouamé a juste mentionné que:  » Je suis présent à cette cérémonie à l’invitation du Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI qui organise cette campagne de sensibilisation et de dépistage. Je ne pouvais pas ne pas être là en tant que représentant des populations. Dépister le diabète est une bonne chose et cela va changer les habitudes des populations. » Quant au député N’Guessan Eugène, il a laissé entendre que le Lion’s Club n’est pas une affaire de riches.  » C’est un Club service qui vole au secours des défavorisés et tout le monde peut en être membre. Chers parents, suivez à la lettre les conseils des médecins pour bouter hors de Molonou-Nanafoues cette maladie qu’est le diabète.  » Pour clore la série des allocutions, le sous-préfet de ladite sous-préfecture Wodjon Soro a vivement remercié le Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI pour cette initiative. Ce Club Service rend beaucoup de service à travers le monde, à travers la Côte-d’Ivoire et aujourd’hui Le Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI est à Molonou-Nanafoues. Toutefois, je voudrais faire deux doléances. D’un, je solliciterais le Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI de mettre à la disposition de l’hôpital de Molonou-Nanafoues un kit de dépistage pour permettre que nos populations soient régulièrement dépistées. De deux, je demanderais au Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI d’octroyer à ce centre de santé un kit de dépistage du paludisme et de la fièvre typhoïde. » Après quoi, comme pour apprécier la démarche qualitative du Lion’s Club de Tiebissou TCHEWI présidée par Colombe Kouamé N’Dakpri en soulignant le lien salutaire entre ce Club Service et la population de Molonou, acté par la vision de développement de leur fils lui-même Lion Attoungbre Roger Rovia, les chefs traditionnels de Molonou-Nanafoues ont investi le gouverneur Daniel Sampah qui est venu personnellement faire le don du kit comme  » dignitaire  » du canton du même nom. Car cette autorité du Lion’s Club Internationale avec son calendrier très chargé n’a pas hésité à se rendre à Molonou-Nanafoues de façon express pour procéder à la remise du kit de dépistage. Les prestations d’artistes locaux, ajoutées à la grande joie de la population ont oblitéré l’aspect festif de cette rencontre dite inédite. Dans une atmosphère détendue et joyeuse, les nombreux membres du Lion’s Club Internationale se sont fait des cadeaux et ont raconté des anecdotes pour souligner la noblesse de leur combat commun. Il est juste de signaler que le docteur Boli Elvis de l’hôpital de Molonou-Nanafoues, en plus d’une instruction sur le diabète, a animé une conférence sur le paludisme. Dans le déroulé de cette Journée Lion’s Club, il était prévu un planting d’arbres pour lancer le message du rafraîchissement de la nature. Les officiels ont planté chacun son arbre. La joie se lisait sur le visage de tous, et comme cerise sur le gâteau, le fils de Molonou-Nanafoues Attoungbre Roger Rovia a convié tous les participants à cette cérémonie à sa résidence pour partager un copieux repas..

Alassane digbeu

Continue Reading

Santé

Bouaké: Le conseil régional du Gbêkê lance une campagne de don de sang en prévision de la CAN 2024

Published

on

En anticipation de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), prévue en Côte d’Ivoire à Bouaké, le président du Conseil Régional du Gbêkê, Assahoré Konan Jacques, a lancé une opération de collecte de sang le vendredi 12 janvier 2024. L’événement s’est tenu au siège du conseil régional en présence d’autorités administratives et coutumières, réunissant une centaine de donneurs volontaires.

Dans son discours, le président du conseil régional et ministre de l’environnement, du développement durable et de la transition écologique, Assahoré Konan Jacques, a souligné l’importance de cette initiative altruiste. « Le sang est la seule chose que personne n’a réussi à fabriquer. Le don de sang est une activité fondamentale, je salue nos concitoyens du Gbêkê qui ont généreusement contribué à cette opération pour sauver des vies. C’est un geste noble de solidarité et de bonté », a-t-il déclaré.

Le président a également appelé à la sensibilisation des habitants sur la valeur du don de sang, soulignant que c’est dans le besoin que l’on apprécie pleinement son utilité.

Abordant la protection de l’environnement, Assahoré Konan Jacques a invité les habitants à adopter des comportements écocitoyens, notamment en appelant les automobilistes à respecter l’environnement et à éviter les pollutions.

Les volontaires participant à cette opération ont salué cette initiative du conseil régional. Quant La directrice du Centre Régional de Transmission Sanguine (CRTS) de Bouaké, Dr Néné Natacha, a encouragé les populations à contribuer en donnant leur sang. Elle a souligné l’importance de disposer de réserves de sang pendant la CAN, pouvant être cruciales pour assister les accidentés et les femmes en accouchement.

Cette campagne de don de sang, en plus de préparer la région à la compétition sportive majeure, illustre l’esprit de solidarité et d’engagement envers la communauté du Gbêkê.

Prince Koffi.

Continue Reading

Santé

Côte d’Ivoire : des agents de la santé en colère menacent de fermer les établissements sanitaires du pays

Published

on

Les agents contractuels du ministère de la Santé de Côte d’Ivoire ne sont pas contents.

Pour manifester leur mécontentement, le syndicat des agents contractuels du système sanitaire de Côte d’Ivoire et le syndicat national des agents contractuels de Côte d’Ivoire menacent de fermer les établissements sanitaires du pays si leur revendication n’est pas prise en compte.

C’est l’information donnée par les responsables de deux syndicats lors d’une assemblée extraordinaire qui s’est tenue le samedi dernier à Daloa.

Selon Koné Drissa, Secrétaire général du syndicat des agents contractuels du système sanitaire de Côte d’Ivoire (SYNACOS-CI) , les agents contractuels manifestent leur mécontentement suite à la publication du résultat du concours d’intégration des agents contractuels du ministère de la Santé de Côte d’Ivoire depuis le 1er décembre 2023.

À en croire ce dernier, le nombre de places accordé actuellement est « dérisoire » puisqu’il est de 200 pour environ 19 000 agents contractuels de la santé en activité.

« En tant que syndicat et représentant des agents contractuels du ministère de la Santé, nous avons lutté depuis un certain nombre d’années pour notre intégration à la Fonction publique.
Nous avions plaidé pour l’intégration cette année de 1000 agents sur les 19 000 à la fonction publique. Nous avons obtenu l’ouverture d’un concours exceptionnel en vue d’intégrer 200 agents contractuels. Mais à l’issue du concours, ce sont des personnes inconnues de notre syndicat qui ont été recrutées, car le cabinet s’est partagé les 200 places, en prenant uniquement leur protégé », a dénoncé Koné Drissa pour qui un tel agissement offusque et frustre les agents contractuels.

Avant d’exiger l’affichage de la liste des personnes admises.

Koné Drissa, tout en traduisant sa reconnaissance au président de la République Alassane Ouattara, il a plaidé par la prise urgente d’un décret pour absorber la totalité de l’effectif des agents contractuels du ministère de la Santé ( des agents de Bureau, des comptables, des informaticiens , des aides-soignants, des brancardiers, des agents d’hygiène, caissières, etc…) qui ont passé plusieurs décennies à travailler sans un numéro de matricule et sans le minimum pour améliorer leur vie.

Pour sa part, Oussélé François, Secrétaire général du syndicat national des agents contractuels de Côte d’Ivoire au ministère de la Santé, a plaidé pour que ce nombre soit porté à 2000, pour permettre à un plus grand nombre d’être intégré et d’améliorer leur niveau de vie avec un salaire décent.

« Nous faisons un plaidoyer auprès de nos autorités afin qu’ils augmentent le nombre de places. Nous avons des concours directs ou des agents qui sont admis viennent sans formation, viennent se faire enseigner par ceux qui sont déjà sur place. Au lieu des concours directs pour 1000 places, que ce soit au moins des concours d’intégrations pour 2000 places » a plaidé Oussélé François d’Assise secrétaire général du SYNACOSA-CI

Les deux responsables syndicaux ont également dépeint les conditions de travail et de vie des agents contractuels qui selon eux sont confrontés à de nombreuses difficultés dans l’exercice de leurs activités.

Ils s’agit notamment, les salaires qui ne respectent pas le SMIG, les salaires qui ne sont pas réguliers, les primes de transport qui ne sont pas respectées, des agents qui ne sont prise en charge par la couverture maladie universelle, des agents qui ne sont pas déclaré à la CNPS ou leur cotisation ne sont pas à jour.

« Nos salaires sont misérables et ne sont pas réguliers. Il y a des agents qui sont payés à 30 000 FCFA l’année. Il faut que le président de la République Alassane Ouattara pense à nous, car nous souffrons énormément », a regretté Drissa.

Face à cette situation, ils ont appelé l’ensemble des syndiqué et des agents contractuels du ministère de la Santé de Côte d’Ivoire de rester à l’écoute.

« Si rien n’est fait, nous allons nous mobiliser et nous allons lancer des préavis de grève pour paralysée tous les établissements sanitaires du pays » , menacent-ils, soulignant que la trêve n’a pas été bénéfique pour les agents contractuels du ministère de la Santé, en témoigne leur condition de travail.

Vion Gonzreu Narcisse, secrétaire régional du SYNACOSA-CI du Haut-Sassandra, a exhorté ses pairs au calme et à faire confiance aux leaders.

Continue Reading

Actualité