Connect with us

Politique

Dianra: Municipales 2023, AMOURLAYE KONÉ, fils de Dianra, candidat à la mairie de cette localité

Published

on

Après la célébration du soixante-cinquième anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire à Dianra, où nous l’avons rencontré, AMOURLAYE KONÉ, cadre de cette localité a livré ses impression à notre rédaction et son intension de candidature aux élections Municipale de 2023

IC. Bonjour Monsieur Amourlaye KONÉ, Comment va Dianra à ce jour?

Vous savez, la ville de Dianra est située à 96 km de Korhogo, 110 km de Séguéla et à 81 km de Mankono Chef-lieu de région. Dianra est une ville qui a d’énormes potentialités agricoles, commerciales, en élevage, mais aussi riche de son patrimoine culturelle.
Les braves paysans vont bien et vaquent tranquillement à leur travaux quotidiens.

IC. Vous avez investi d’énormes sommes pour doter Dianra et certains villages d’infrastructures modernes; quelles sont vos motivations ?

Effectivement, je suis fils et cadre de Dianra. Nous frères et sœurs cadres de cette localité, sommes tous amoureux de Dianra. Mes motivations sont simples et sues de tous ; c’est le développement de notre département.
J’ai finalement décidé, après tous ces investissements dans la ville de Dianra et les villages environnants, d’écouter mes parents. C’est à dire, de briguer la Mairie de Dianra.

IC. Dites nous après cette annonce capitale, quelles sont les réalisations que votre équipe et vous avez déjà faite ?

D’abord, j’ai affirmé cette ferme volonté d’œuvrer pour le développement de cette localité depuis longtemps.
Mon équipe et moi sommes à pied d’œuvre pour tenir plusieurs promesses que nous avons faites aux populations de Dianra. Ainsi, nous avons réalisé la rénovation de deux salles de classe décoiffées par le vent à l’EPP Dianra 1.
Ensuite, nous avons remis du matériel bureautique au corps préfectoral et à la gendarmerie de Dianra. Nous avons financé la construction d’une mosquée à Gbatosso (un village de la commune de Dianra). Aussi, avons-nous entièrement financé un forage d’eau à l’Hopital Général de la ville, un forage à Linguedougou et un autre à Gbatosso.

IC. AMOURLAYE KONÉ Quels sont les difficultés de vos populations à Dianra?

Depuis la visite du premier président ivoirien, Félix Houphouët Boigny en 1974, notre ville a bénéficié de plusieurs avantages en termes d’infrastructures. Mais, 48 ans après cette visite historique, Dianra, bien que pleinement dans le train du développement sous le président Alassane Ouattara, se trouve confronté à de nombreux besoins: notamment, l’hôpital général qui a besoin d’un plateau technique digne du nom, une ambulance et d’autres équipements médicaux importants. Les voix d’accès à Dianra ont également besoin d’être bitumées, ainsi que la voirie à l’intérieur de la ville, les canalisations d’eau potable,l’augmentation de leur capacité, le réseau électrique qui prend sa source dans l’Ouest du pays est en proie à des coupures intempestives de courant et n’attend qu’à être raccordé au poste 90 kilo.volt de Mankono pour resolver cette question. Nous avons un marché digne de ce nom à construire pour nos populations.

IC. Quelles seront vos priorités, une fois à la tête de la mairie de Dianra?

Vous savez, Dianra est à plus de 500 km d’Abidjan. Nous nous attèlerons à solliciter auprès de l’Etat, le désenclavement total du département de Dianra. La route précède le développement.

D’ailleurs, nous remercions le Président de la république, Alassane Ouattara pour le bitumage de l’axe Korhogo- Boundiali- Dianra qui est en train d’être bitumé.

Nous lutterons pour l’adduction de l’eau potable à Dianra pour nos braves paysans.
Le marché de Dianra a besoin d’être délocalisé. Le marché est établit sur un îlot qui s’avère exiguë pour les 550 commerçants dûment réunis au sein d’une association.
Le bitumage des voies d’accès à Dianra bitumées le plus tôt possible pour leur permettre de transporter plus facilement leurs marchandises.

IC. Ces nombreuses réalisations offertes à votre localité, Amourlaye KONÉ, cela fait de vous un grand acteur de développement et vous bénéficiez actuellement d’une grande notoriété dans votre département. Nous vous souhaitons bonne chance.

Merci beaucoup à vous de l’occasion que vous m’avez offerte. Bon retour à vous

Hervé Kouakou

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Gagnoa/ Élections régionales : Le directoire du RHDP procédera à l’investiture de son candidat

Published

on

Les militants du RHDP de différentes structures spécialisées se sont retrouvés le dimanche 5 février 2023, a leur siège, au quartier Dioulabougou. Zon Camara, secrétaire départemental RHDP Gagnoa a tenu à les informer de l’arrivée du secrétaire exécutif du parti le jeudi 9 février 2023, qui procédera à l’investiture du candidat RHDP pour les élections du conseil régional. À cet effet, il les exhorte à venir massivement à cette manifestation.  » Nous sommes vénus vous informer que le directoire de notre parti procédera à l’investiture du candidat aux régionales. Nous souhaitons que vous soyez mobilisés le 9 février prochain pour faire de cette cérémonie une réussite « . A-t-il signifié aux militants en les demandant de faire taire leur colère suite au choix porté au président sortant du conseil régional du Goh, Joachim Djédjé Bagnon par le président de la république, par ailleurs président du RHDP. Le secrétaire départemental a fait savoir aux militants qu’ils sont des soldats et ont l’obligation de respecter le choix du « général du parti » . Les militants du parti sont des militaires de ce parti. Quand le général donne un ordre, on doit l’exécuter. On ne cherche pas à réfléchir. Dans cette situation, si on fait d’une manière, ce n’est pas le candidat choisi qu’on est en train d’humilier, c’est plutôt la direction du parti et le président de la république qui sont indexés dans cette forme d’humiliation. Étant les enfants légitimes du RHDP, nous ne devons pas tombés dans les bassesses  » A-t-il conseillé. Pour Yssouf Diabaté, Député -maire de Gagnoa et secrétaire départemental RHDP Gagnoa, il a recommandé aux militants de faire bloc autour de tous les candidats que le parti désignera et ce, pour la grande victoire voulu par le président de la république, ce qui consolidera d’ailleurs l’implantation du RHDP dans la région du Goh.

Parfait Doukrou

Continue Reading

Politique

DABAKALA/ Louis Kouakou Habonouan sans pitié pour les détracteurs du Rhdp.

Published

on

Dans le cadre de son programme de travail intitulé « à la rencontre des populations « , Louis Kouakou Habonouan, secrétaire national chargé de la mobilisation du rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a rencontré l’ensemble des populations de la localité de Kogbéra. Cette rencontre qui a lieu, le samedi 04 février 2023 était une occasion pour les ressortissants de cette contrée située à quelques kilomètres de Satama Sokoro de rendre hommage au président de la république SEM Alassane Ouattara pour toutes les actions de développement.

À cette occasion, Louis Kouakou Habonouan a craché ses vérités sur les personnes qui traitent son parti de restaurant :« En 2011, quand le Président Ouattara a pris le pouvoir, il a présenté un mets qu’on appelle goudron. Beaucoup d’ivoiriens qui ne connaissaient pas ce mets, disaient qu’on ne mange pas goudron. Aujourd’hui, dans toutes les contrées du pays, ce mets est demandé » a-t-il rappelé.
Poursuivant, il a fait savoir que le RHDP est un restaurant spécialisé de plusieurs autres bonnes nourritures qui ont pour noms écoles, hôpitaux, filets sociaux, couverture maladie universelle, sécurité pour tous, chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire … Il a en outre évoqué le nombre important d’investisseurs qui arrivent en Côte d’Ivoire. »Le restaurant RHDP ouvre fièrement ses portes aux clients qui accourent. La fumée blanche et la bonne odeur de ce restaurant atypique attirent beaucoup de personnes. Chaque jour, des ivoiriens y font leur adhésion », a poursuivi le secrétaire national chargé de la mobilisation au RHDP.

Pour conclure, il a invité les militants à consolider les acquis afin de faire comprendre aux personnes qui hésitent encore à adhérer au Rhdp.

Le porte-parole des hommes, Fofana Yao et celui des femmes, Fofana Namalo, ont rappelé les réalisations dont ils ont bénéficié, notamment l’électrification de plusieurs villages, la mise en service de châteaux d’eau, le bitumage en cours du tronçon Bouaké- Satama Sokoro et la construction des infrastructures scolaires et sanitaires.

Prince Koffi

Continue Reading

Politique

Côte d’Ivoire / Élections municipales et régionales 2023: ET SI LE RHDP PRÉPARAIT SA PROPRE DÉFAITE DANS CERTAINES LOCALITÉS? les cas Bouaflé, Bouaké, Diabo et Bodokro

Published

on

Des militants grognent et certains promettent même de voter contre tout candidat qui leur sera imposé.

Sauf changement ou cataclysme, les élections municipales et régionales auront lieu à la fin de cette année. Dans les états-majors des différents politiques, l’heure est aux derniers réglages. On s’active pour trouver le meilleur candidat capable de défendre les couleurs du parti avec une victoire dès le premier tour. Si dans certaines régions comme le « grand nord » de notre pays la question du choix des candidats apparaît comme une évidence et un problème facile à régler pour le parti au pouvoir (Rhdp), cette question du choix des candidats semble être une équation difficile à résoudre dans certaines régions réputées être des bastions des autres partis. C’est le cas du centre du pays communément appelé le « V » baoulé, une zone où l’ancrage du plus vieux parti (le PDCI) reste une réalité incontestable. Lors des dernières élections législatives dans cette zone, seul un cadre baoulé a été dans la circonscription électorale de Diabo-Languibonou.

La base grogne et interpelle la direction.

Dans les localités citées plus haut, les militants souhaitent que le choix des candidats tienne compte de l’activisme et de la proximité des potentiels candidats avec leur base

A Bouaflé, le Député Alomo très proche des populations a envoyé un message clair contre la candidature du ministre Adama Koné. L’honorable Alomo se pose comme un candidat naturel et capable de donner une victoire écrasante à son parti le Rhdp.

A Bouaké, c’est l’honorable Bemba Fofana député Bouaké commune qui est opposé au choix du ministre Amadou Koné pour les municipales à venir.

Diabo et Bodokro, deux communes de 27 et 22villages situées dans la région du Gbêkê en plein pays baoulé. Dans ces deux localités, les militants du Rhdp ne sont pas contents. Pour cause, le choix du comité d’arbitrage pour les échéances municipales à venir.
Les militants de Diabo l’ont d’ailleurs fait savoir dans une vidéo devenue virale et un communiqué dont copie nous est parvenue il y a de cela quelques semaines. Dans ce communiqué, ils mettaient en garde la direction de leur parti qui selon eux cherchait à leur imposer Mlle Yao Rebecca comme candidate pour les municipales à venir en lieu et place de leur secrétaire départemental, Kouassi Ferdinand dit Watchard Kedjebo qu’ils considèrent comme leur candidat naturel pour les municipales au regard de ce qu’il a fait et continue de faire pour le parti à Diablo.

Pour mieux comprendre leur colère nous avons avons mené nos investigations sur le terrain et avons pu échanger avec plusieurs personnes proches du dossier.

Les nouveaux majors, les militants et responsables de base unanimes : la victoire passe par un bon choix.

Pour le président des nouveaux majeurs, Franck… » le départemental Watchard Kedjebo est celui qui a redynamisé le Rhdp à Diabo et c’est lui qui a mobilisé les militants mais surtout les nouveaux majeurs à participer massivement à l’opération d’enrôlement sur la liste électorale. Il est sur le terrain avec nous. Il nous connaît et nous le connaissons. Il est très proche des militants. C’est un fédérateur. Nous ne pouvons donc pas comprendre que des gens depuis leur bureau à Abidjan veulent nous imposer une personne qui n’a aucun rapport avec nous et qui ne nous a jamais associé à aucune activité sur le terrain. »a-t-il dit avant de terminer que « la direction doit tenir compte des réalités du terrain ».
Même son de cloche pour certains responsables du Rhdp de Diabo que nous avons pu joindre et qui ont souhaité garder l’anonymat, tous disent suivre ce dossier. « Nous sommes encore au stade des tractations, rien n’est officiel, mais nous souhaitons que la direction nous facilite la tâche sur le terrain en portant son choix sur un candidat qui va nous conduire à la victoire et non à la défaite. En tant que responsables du parti, nous allons respecter la discipline du parti en nous mettant à la disposition de celui où celle qui sera choisi mais nous pensons que le plus important c’est d’assurer la victoire de notre parti mais surtout sa survie dans ce bastion du Pdci. Il faut miser sur le meilleur cheval capable de nous faire gagner. Il faut un candidat qui sera un produit facile à vendre lors de la campagne ».
Certaines têtes couronnées de Diabo jointes ont dit ne pas vouloir se mêler aux querelles politiques mais ont demandé que la paix et la cohésion sociale guident les décisions politiques.
« Nous n’avons pas de parti mais nous sommes opposés à tout ce qui pourrait mettre en péril la paix et la cohésion » ont-ils dit de façon unanime.
À l’origine de la colère des militants, un plan serait en cours pour écarter M. Kouassi Ferdinand dit Watchard Kedjebo et Mme Atsé Akissi Alice pour les échéances municipales à venir à Diabo et à Bodokro. Deux militants très actifs dans ces deux localités.
Mme Atsé Akissi Alice n’est plus à présenter dans la Sous-préfecture de Bodokro où elle dispose d’une ONG (Koly Adjo) qui œuvre dans l’humanitaire et qui fait de l’autonomisation de la femme son crédo. Des sources bien intoduites nous ont même informé que 17 des 22 chefs l’ont récemment (septembre 2022) sollicité à l’effet de candidater à la mairie de Bodokro. Très active, cette opératrice économique s’est impliquée dans le processus d’enrôlement en finançant personnellement l’établissement des pièces des requérants.
Quant à M.Kouassi Ferdinand dit Watchard Kedjebo, secrétaire départemental du département politique Botro-diabo il est à la base du grand nombre des militants enrôlés (2000) pour un objectif de (840) assignés à son département politique selon nos sources.

Il est certes vrai que la direction ou les comités d’arbitrage choisissent les candidats en prônant le consensus. Mais en dernier ressort, ce sont les militants et les populations qui votent lors des échéances électorales. Il faut donc prêter une oreille attentive à leurs cris de coeur. Dans ces deux localités du « V » baoulé, ne pas tenir compte de la colère de ceux qui votent c’est assurer une défaite certaine du Rhdp et stopper son implantation dans ce bastion du Pdci.

Emmanuel de Kouassi

Continue Reading

Actualité